L’escalade à son sommet

Photo de Sarah Villemaire
Par Sarah Villemaire
L’escalade à son sommet
Le centre O'bloc escalade propose aux grimpeurs de perfectionner leur technique grâce aux différents murs offerts. (Photo : Gracieuseté_Pascal Rodrigue)

SPORT. Imaginez-vous grimper un site rocheux sans même être assuré par une autre personne. Mieux connue sous le nom d’escalade de bloc, cette discipline est en pleine ascension au Québec depuis quelques années. Depuis maintenant plus de deux ans, plusieurs adeptes se réunissent chez O’bloc escalade afin de perfectionner leur technique.

Ne délaissant pas pour autant l’escalade de voie, le bloc connaît un grand engouement auprès des jeunes adultes en raison de son lot de défis. «Le défi, soi-disant plus technique, <@Ri> challenge<@$p>  les grimpeurs du début à la fin. Il faut réussir toutes les séquences du mouvement et à toutes nos actions», explique Pascal Rodrigue, copropriétaire du centre O’bloc escalade. Autre point qui suscite cet engouement auprès de ces structures artificielles est bien entendu, l’accessibilité. Peu de ressources sont nécessaires pour pratiquer ce sport. Outre les souliers et la poudre de magnésie, le grimpeur n’a pas besoin de se procurer un harnais, de cordes et de mousqueton. De plus, cette discipline peut se pratiquer en solo. «Avec le bloc, c’est ça qui est facile. Tu n’as pas besoin d’avoir un partenaire qui t’accompagne tout le temps. Tu n’as besoin de quelqu’un qui t’assure et tu peux y aller quand ça t’adonne», souligne ce grimpeur. Ouvert à longueur de semaine, le centre accueille jeunes et moins jeunes prêts à se perfectionner et à échanger sur les techniques de grimpe. D’ailleurs, un nouvel espace détente a été récemment aménagé pour casser la croûte ou se désaltérer en fin de parcours. Sans trop le promouvoir en période pandémique, Pascal espère que cet espace connaîtra un franc succès une fois cette période trouble derrière nous.

 

Place à la relève

Fait marquant, les enfants et adolescents sont de plus en plus nombreux à fréquenter le centre.Leur agilité et vitesse impressionnent bon nombre de grimpeurs. «On aime beaucoup inviter les plus jeunes au sport pour préparer la relève. Il y a beaucoup de compétition qui se fait à travers les jeunes de 8 à 16 ans. C’est le fun de voir ces jeunes-là évoluer, car contrairement à nous, on dirait qu’ils ont un talent inné. Pour eux, c’est tellement instinctif qu’ils se débrouillent très bien dès le départ», mentionne le copropriétaire. Ce sport gagnant en popularité  auprès des jeunes fera d’ailleurs ses débuts à Tokyo lors des prochains Jeux olympiques d’été dont trois disciplines seront à l’honneur.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires