La bloquiste Andréanne Larouche veut compenser ses émissions de gaz carbonique

Par Godlove Kamwa
La bloquiste Andréanne Larouche veut compenser ses émissions de gaz carbonique
Sur la photo, la députée de Shefford, Andréanne Larouche, confirme son engagement de planter 130 arbres dans le nord du Québec pour compenser ses émissions de CO2. On la voit ici aux côtés de Maxime Comtois, président de Carboneutre Québec. (Photo : Gracieuseté)

ENVIRONNEMENT. La députée de Shefford, Andréanne Larouche, annonce que 130 épinettes noires seront plantées pour compenser 18,14 tonnes de dioxyde de carbone (CO2) émis cette année par les membres de son bureau de circonscription et elle-même.

Andréanne Larouche s’est associé les services de l’entreprise Carboneutre Québec qui peut estimer les émissions de gaz carbonique à partir de son propre calculateur basé sur des données scientifiques comme le Guide de consommation de carburant 2019 de Ressources naturelles Canada.

«Nous prenons en compte plusieurs éléments pour calculer le gaz carbonique produit: les distances parcourues pour les déplacements, les modèles de véhicules utilisés, les déplacements en train, en avion et en transports en commun, les appareils électroniques utilisés tels que les cellulaires et les ordinateurs de bureau ou portables, les combustibles résidentiels, etc.», a expliqué Mathieu Comtois, président de Carboneutre Québec.

En s’acquittant de cette responsabilité écologique, l’élue de Shefford se montre doublement fidèle à son parcours et à une promesse de campagne formulée l’année dernière.

«Mon désir était d’être carboneutre à la fin de ma première année en tant que députée», a indiqué Mme Larouche dont les arbres seront plantés entre mars et août 2021 au nord du 49e parallèle du Québec. Elle avait déjà mené une campagne électorale carboneutre en plantant neuf arbres pour compenser 1,17 tonne d’émissions de CO2. Avant d’être élue, Andréanne Larouche fut pendant plus de dix ans, membre du conseil d’administration d’Écosphère, un groupe qui propose des solutions pour la réduction de l’empreinte écologique.

La députée qui dit comprendre les préoccupations de la population, et notamment des jeunes, face aux changements climatiques souligne que le Bloc Québécois exige un virage vert, surtout pour la sortie de la crise de la COVID-19. «C’est primordial. Il faut miser sur l’innovation technologique et sur nos énergies propres. C’est la voie de notre avenir.»

Son bureau de circonscription s’ajoute à la trentaine de clients qui ont sollicité Carboneutre Québec pour calculer et compenser leur empreinte carbone, depuis sa création en juillet 2019.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires