Les jardins collectifs entament une nouvelle saison

Photo de Sarah Villemaire
Par Sarah Villemaire
Les jardins collectifs entament une nouvelle saison
>COMMUNAUTÉ.L'heure est au potager pour Vie culturelle et communautaire de Granby (VCCG) qui a récemment officialisé sa nouvelle saison de jardins collectifs à travers la ville. Populaires, ces jardins s'invitent même dans la cour de certaines écoles. C'est le cas à l'école secondaire de La Haute-Ville où les premières récoltes sont attendues au courant de l'été. @R:Malgré la pandémie, les jardins collectifs seront de retour cette année où certains des bénévoles ont déjà commencé à mettre la main à la pâte. Avant l'arrivée du printemps, certains se sont affairés à la préparation des semis en vue de les planter dans les différents jardins. Implanté un peu partout dans la municipalité, chaque jardin apporte sa touche personnelle auprès de la communauté. «Que ce soit au jardin de l'hôpital qui fait participer les membres des Jeunes Ambassadeurs de Granby (JAG) ou celui situé au Centre Communautaire Saint-Benoît qui est accessible et aménagé pour les gens à mobilité réduite, tous nos jardins ont des fonctionnalités différentes et apportent leur touche personnelle», précise Valérie Brodeur, directrice de VCCG. Au fil des années, les récoltes se multiplient portant le bilan annuel de 2020 à environ 500 kilos pour l'ensemble des fruits et des légumes amassés à la grandeur du territoire. Ces terres certifiées biologiques sont le fruit du travail de nombreux bénévoles et partenaires du domaine agricole. «On a de beaux partenariats avec des agriculteurs locaux qui nous font des dons de compost et nous prêtent même des espaces dans leur serre pour partir nos semis», explique la directrice de VCCG. @ST:Des écoles s'impliquent @R:Depuis quelques années, des écoles de Granby ont parti le mouvement de jardin collectif dans leur cour d'école. Un projet chapeauté par VCCG qui leur offre le matériel nécessaire pour la réalisation de ce projet. À l'école primaire de l'Assomption, plusieurs élèves de différentes classes s'activent aux différentes étapes liées au potager. Un projet qui débute en avril avec la plantation des semis jusqu’à la récolte au retour des vacances d'été. Les élèves et les parents du voisinage sont invités à participer à tout moment et peuvent récolter certains produits prêts pour la cueillette. Plus qu'un loisir, ce projet comporte un volet éducatif pour les élèves participants. «Ce projet vient toucher à toutes les sphères, car on fait un lien avec la science, l'alimentation, les saines habitudes de vie et bien d'autres», mentionne Mélanie Longpré, enseignante à l'école de l'Assomption. Dans cette même lignée, l'école secondaire de La Haute-Ville suit le mouvement en initiant certains élèves au jardinage. Alors que le projet devait prendre forme l'année dernière, la pandémie a reporté son inauguration au printemps 2021. À ce jour, seuls les élèves inscrits au programme T.E.S.L.A, participent au projet de jardin collectif. Un projet qui pourrait être offert à un plus large public prochainement. «On aimerait ça que tous les élèves de tous les niveaux puissent y participer, parce que les notions scientifiques entourant le jardinage et les plantes sont vues dans presque tous les niveaux de science», souligne Karine Desmarais, enseignante à l'école secondaire de la Haute-Ville. (Photo : Gracieuseté)

COMMUNAUTÉ. L’heure est au potager pour Vie culturelle et communautaire de Granby (VCCG) qui a récemment officialisé sa nouvelle saison de jardins collectifs à travers la ville. Populaires, ces jardins s’invitent même dans la cour de certaines écoles. C’est le cas à l’école secondaire de La Haute-Ville où les premières récoltes sont attendues au courant de l’été.

Malgré la pandémie, les jardins collectifs seront de retour cette année où certains des bénévoles ont déjà commencé à mettre la main à la pâte. Avant l’arrivée du printemps, certains se sont affairés à la préparation des semis en vue de les planter dans les différents jardins. Implanté un peu partout dans la municipalité, chaque jardin apporte sa touche personnelle auprès de la communauté. «Que ce soit au jardin de l’hôpital qui fait participer les membres des Jeunes Ambassadeurs de Granby (JAG) ou celui situé au Centre Communautaire Saint-Benoît qui est accessible et aménagé pour les gens à mobilité réduite, tous nos jardins ont des fonctionnalités différentes et apportent leur touche personnelle», précise Valérie Brodeur, directrice de VCCG.

Au fil des années, les récoltes se multiplient portant le bilan annuel de 2020 à environ 500 kilos pour l’ensemble des fruits et des légumes amassés à la grandeur du territoire. Ces terres certifiées biologiques sont le fruit du travail de nombreux bénévoles et partenaires du domaine agricole. «On a de beaux partenariats avec des agriculteurs locaux qui nous font des dons de compost et nous prêtent même des espaces dans leur serre pour partir nos semis», explique la directrice de VCCG.

Des écoles s’impliquent

Depuis quelques années, des écoles de Granby ont parti le mouvement de jardin collectif dans leur cour d’école. Un projet chapeauté par VCCG qui leur offre le matériel nécessaire pour la réalisation de ce projet. À l’école primaire de l’Assomption, plusieurs élèves de différentes classes s’activent aux différentes étapes liées au potager. Un projet qui débute en avril avec la plantation des semis jusqu’à la récolte au retour des vacances d’été. Les élèves et les parents du voisinage sont invités à participer à tout moment et peuvent récolter certains produits prêts pour la cueillette.

Plus qu’un loisir, ce projet comporte un volet éducatif pour les élèves participants. «Ce projet vient toucher à toutes les sphères, car on fait un lien avec la science, l’alimentation, les saines habitudes de vie et bien d’autres», mentionne Mélanie Longpré, enseignante à l’école de l’Assomption.

Dans cette même lignée, l’école secondaire de La Haute-Ville suit le mouvement en initiant certains élèves au jardinage. Alors que le projet devait prendre forme l’année dernière, la pandémie a reporté son inauguration au printemps 2021. À ce jour, seuls les élèves inscrits au programme T.E.S.L.A, participent au projet de jardin collectif. Un projet qui pourrait être offert à un plus large public prochainement. «On aimerait ça que tous les élèves de tous les niveaux puissent y participer, parce que les notions scientifiques entourant le jardinage et les plantes sont vues dans presque tous les niveaux de science», souligne Karine Desmarais, enseignante à l’école secondaire de la Haute-Ville.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires