La Brasserie Vrooden se lance dans la production de «Makgeolli»

Photo de Eric Patenaude
Par Eric Patenaude
La Brasserie Vrooden se lance dans la production de «Makgeolli»
Carol Duplain, président de la Brasserie Vrooden. (Photo : Gracieuseté-Brasserie Vrooden)

BOISSON. Connue pour ses productions brassicoles inaccoutumées, la Brasserie Vrooden se réinvente en proposant un tout nouveau produit alcoolisé aux consommateurs en grande première au pays: le Makgeolli; un vin de riz très prisé en Corée du Sud maintenant fabriqué à Granby.

L’originalité fait partie de l’ADN de la microbrasserie de la rue Simonds Sud depuis sa création il y a deçà cinq ans. Après les bières allemandes et  les produits sans alcool, voilà qu’elle se lance dans la confection d’un vin de riz; le Makgeolli, commercialisé sous la marque Geonbae. Une idée folle rapportée dans les bagages de Carol Duplain, l’un des brasseurs de l’entreprise, à la suite de trois séjours en Corée du Sud.

«J’ai tout de suite aimé le produit quand je suis allé là-bas et je me suis dit que ça serait un bon produit à faire ici.» «Au début de la brasserie, on s’est concentré sur la bière, mais j’avais toujours en tête de produire du Makgeolli surtout en raison du fait qu’il y a une bonne communauté coréenne au Québec», a expliqué M. Duplain.

Et face à un marché saturé dans le secteur des bières de microbrasserie, l’idée de miser sur une nouvelle boisson alcoolisée a rapidement germé dans l’esprit du brasseur granbyen.

«Tout le monde se lance dans la bière en pensant faire des millions en peu de temps. Cette perception est complètement fausse. La preuve, je ne me promène pas encore en Ferrari», ironise M. Duplain. «La production de Makgeolli, c’est pour satisfaire un besoin personnel. Je n’en trouvais pas ici et j’ai décidé d’en faire.»

Après deux ans de recherche et de développement, la Brasserie Vrooden sort finalement sa toute première cuvée de Makgeolli en bouteilles. Fait à base de riz, de blé et d’eau, le Makgeolli s’apparente au Saké; cette boisson chérie des Japonais.

«C’est très floral comme goût à cause du riz, mais c’est très rustique. Sa texture en bouche ressemble à du lait de soya. En plus d’être légèrement acidulé, on retrouve aussi des arômes de pomme et de poire. Ça goûte un peu sauvage et ça s’accompagne super bien avec la nourriture épicée»,  a commenté Carol Duplain.

Une production en développement

Pour l’heure, Carol Duplain et ses associés, Marc-André Legrand et Hervé Gagnon, ont produit 300 litres de Makgeolli offerts dans neuf points de vente, dont à leur boutique de la rue Simonds Sud. La production sera toutefois appelée à croître dans les prochains mois. Le brasseur est d’ailleurs en attente d’équipements additionnels afin d’atteindre le plateau des 1600 litres (3200 bouteilles) par mois d’ici octobre.

«On sait que les Québécois vont l’essayer, mais est-ce qu’ils vont l’adopter? On vise vraiment la communauté coréenne, mais je suis convaincu du produit pour l’avoir fait goûter à plusieurs personnes», a laissé entendre le président de la Brasserie Vrooden.

L’aventure du Makgeolli Made in Granby commence à peine que déjà la Brasserie Vrooden mijote d’autres produits dérivés, dont du Makgeolli fruité en canettes.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires