Qualité de vie: les 5 travaux de Jocelyn Dupuis

Photo de Eric Patenaude
Par Eric Patenaude
Qualité de vie: les 5 travaux de Jocelyn Dupuis
(Photo : GranbyExpress-Éric Patenaude)

ÉLECTIONS MUNICIPALES. Jocelyn Dupuis a présenté les grandes lignes de sa plateforme électorale en matière de qualité de vie. Bien qu’il convient que la ville de Granby offre un milieu où il fait bon vivre, le candidat à la mairie souhaite en faire plus s’il est élu.

Optimisation des parcs, gratuité d’accès pour les 65 ans et plus au centre aquatique, allègement de la règlementation et attribution de subvention pour l’aménagement de maisons bigénérationnelles, ajout d’un 2e parc canin, hausse du budget pour le resurfaçage des rues et la création d’un budget participatif de 25 000 $ par district. À cela s’ajoutent le développement de la mobilité durable et l’intégration de corridors et d’espaces sécuritaires. Des engagements qui avoisineraient les 5 M$, estime-t-il.

« J’aimerais qu’il y ait une équité dans les parcs entre chaque district. À certains endroits, il manque des modules de jeux, peut-être des jeux d’eau, des balançoires. On va aussi végétaliser tout ça et il faut que ça soit égal pour tout le monde », a exprimé le candidat. 

« Pour le réseau routier, évidemment qu’il y aura plus d’argent investi dans le resurfaçage des rues (…). C’est pas un engagement, c’est une nécessité. »

Par ailleurs, dans un souci d’inviter les citoyens à participer à leur vie de quartier, M. Dupuis lance l’idée d’instaurer un budget annuel de 25 000 $ par district pour la mise sur pied de projets et d’initiatives. 

« Je veux des gens qui vont s’exprimer (…). C’est le citoyen qui va nous dicter vers où s’en va. » 

Présent au point de presse, Mario Brouillette, qui fait campagne dans le district 7, a accordé mardi son appui au candidat Jocelyn Dupuis.

«On a eu une bonne discussion pour s’apercevoir qu’on avait beaucoup d’atomes crochus particulièrement sur la vision que j’ai de la ville de Granby (…). Mario m’appuie et moi, j’appuie Mario. Je n’ai aucun problème avec ça.»

«Ça fait des années que j’y pensais (se lancer en politique), mais j’avais des réticences à aller m’asseoir sur le banc de conseiller et à regarder passer les événements. Quand j’ai quelque chose à dire, je le dis. J’ai mon franc-parler (…). Et quand j’ai parlé à Jocelyn, il m’a convaincu de me présenter», a déclaré M. Brouillette.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires