Un appel frauduleux lui coûte 4000 $

Photo de Eric Patenaude
Par Eric Patenaude
Un appel frauduleux lui coûte 4000 $
«Je ne suis pas fière du tout. J'ai beaucoup de misère à me pardonner. Je vais m'en remettre, mais c'est juste plate», a confié Alice.  (Photo : (Photo : GranbyExpress-Éric Patenaude))

FAITS DIVERS. De nature bienveillante, Alice* ne pensait jamais tomber dans les filets d’individus mal intentionnés en quête de dollars. Un coup de fil surprise d’un prétendu neveu s’étant retrouvé dans de mauvais draps lui fait subitement perdre ses moyens. Prise dans le tourbillon d’émotions, la dame d’une soixantaine d’années ne fait ni un ni deux et débourse les 4000 $ réclamés par le fraudeur. Depuis quelques semaines, les cas de fraude par sollicitation téléphonique «grands-parents» sont en recrudescence à Granby, a confirmé le Service de police de Granby (SPG).

«Depuis le début de l’année, on remarque une augmentation de tous les types de fraudes, mais depuis la fin octobre, on observe un nouveau type de fraude; la fraude grands-parents. Les fraudeurs appellent directement des personnes plus âgées qui sont ciblées par leur vieux prénom (NDLR : Thérèse, Agathe, Gertrude, etc.) et ils personnifient un petit-fils ou un fils », a expliqué le détective Hugo Baron, du Service de police de Granby.

À ce jour, pas moins d’une dizaine de plaintes ont été déposées au SPG principalement par des femmes âgées de 50 ans et plus avouant avoir été interpellées au téléphone par un soi-disant membre de leur famille. Selon l’enquêteur Baron, ces fraudeurs utilisent généralement le même stratagème: un appel dramatique suppliant un besoin d’argent soudain pour payer, entre autres, une caution à la suite d’un accident de la route. Et dans certains cas, un deuxième suspect, qui se ferait passer pour un avocat, participe au modus operandi frauduleux en prenant à son tour le téléphone pour influencer la victime.

«Pour que l’individu sorte de prison avant son passage à la cour, le supposé avocat demande à la personne d’aller à son institution financière pour retirer un montant qui varie entre 4000 $ et 10 000 $ en argent.» « Les fraudeurs prennent aussi le soin de dire à la victime de ne pas mentionner la raison du retrait et d’inventer n’importe quoi lors de sa visite à la caisse», a indiqué Hugo Baron, du Service de police de Granby.

Les fraudeurs font ensuite appel à des compagnies de livraison qui se présentent au domicile de la personne pour récupérer le magot.

«On est persuadé qu’il y a beaucoup de personnes qui se sont fait avoir et qui n’ont pas communiqué avec le service de police parce qu’elles ont honte d’avoir retiré l’argent ou par croyance qu’elles ne la récupéreront pas. On encourage toutes les victimes à nous contacter et à rapporter le crime parce que des informations peuvent nous permettre d’établir des liens entre les dossiers», a laissé entendre l’enquêteur.

«On encourage toutes les victimes à nous contacter et à rapporter le crime parce que des informations peuvent nous permettre d’établir des liens entre les dossiers», a laissé entendre l’enquêteur Hugo Baron, du Service de police de Granby. (Photo: GranbyExpress-Éric Patenaude)

De longues heures

Récemment sollicitée par un pseudo-neveu en pleurs alléguant avoir heurté une femme enceinte en voiture, Alice croit reconnaître la voix au bout du fil. Ébranlée par l’histoire qui lui est racontée en début de matinée, elle plonge tête baissée dans cette mésaventure sans trop poser de questions. À cela s’ajoutent les téléphones réguliers du faux-avocat sur une période de près de dix heures invitant la sexagénaire à agir rapidement en raison de nouveaux développements dans le dossier du supposé neveu. Pressée de toutes parts, la dame acquiesce finalement aux demandes des fraudeurs.

«L’isolement fait que tu n’as plus ta tête et tu réagis mal », a avoué la Granbyenne. «J’étais chavirée. Je pensais juste à la vie de ce jeune homme qui ne serait plus la même. C’était juste ça qui m’obsédait. »

C’est plus tard en soirée qu’Alice redoute une fraude et qu’elle ne reverrait plus la couleur de son argent. «Je ne suis pas fière du tout. J’ai beaucoup de misère à me pardonner. Je vais m’en remettre, mais c’est juste plate», a-t-elle confié.

«Quand on se fait mettre de la pression pour donner de l’argent, normalement, il y a anguille sous roche. Mais avant d’agir, faites des vérifications (entourage, proches, amis, numéro de téléphone)», a rappelé le relationniste du Service de police de Granby, Marc Farand.

Pour l’heure, aucune personne n’a été arrêtée relativement à ces histoires de fraude. Les personnes qui prétendent avoir été victimes de ce type d’arnaque ou qui auraient des informations à transmettre peuvent le faire via la ligne Échec au crime au 1 800 711-1800.

*prénom fictif pour protéger l’identité de la victime.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires