181 000$ de plus pour la grange de la Ferme Miner

Par Ugo Giguere

Bonne nouvelle pour la Ferme héritage Miner, le ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine a confirmé une aide financière de 181 000$. Une somme qui va permettre à l’organisme de débuter ses travaux de restauration de la vieille grange emblématique de la ferme.

En ajoutant les 120 000$ déjà annoncés du ministère du Tourisme et l’engagement de 117 000$ de la Ville de Granby cela porte le total à plus de 400 000$. «Un très bon départ», a commenté Geneviève Côté adjointe à la direction générale de la Ferme héritage Miner.

Le coût des travaux pour remettre en état la coquille extérieure de l’imposante grange rouge s’élèveraient à plus de 500 000$. Comme il s’agit d’un bâtiment de valeur patrimoniale, l’organisme doit observer certaines règles, dont l’utilisation de matériaux de même nature que ceux d’origine.

Cette nouvelle aide financière donne «un nouvel essor au projet», de l’avis de Geneviève Côté qui a assisté à l’annonce de la ministre du Tourisme Nicole Ménard. Celle-ci a profité de son passage au Zoo de Granby, jeudi matin, pour dévoiler ce soutien à la ferme.

Pour le maire Richard Goulet, le projet de la Ferme Miner va aider à faire de Granby une destination touristique où l’on peut séjourner pour deux ou trois jours et sur quatre saisons.

Selon lui, la ferme va devenir «un attrait récréotouristique et écologique de grande importance».

Une grange vivante

Sans vouloir en dévoiler trop sur leurs intentions en ce qui concerne l’avenir de la vieille grange, Paul Bergeron et Juliette Gagné, membres du conseil d’administration révèlent que l’endroit devrait servir de lieu de formation et d’interprétation. «On veut promouvoir les races du patrimoine canadien», précise le président du C.A. Paul Bergeron.

Geneviève Côté souligne aussi que la salle va être mise à la disposition du public pour location. Les visiteurs du sites et les marcheurs qui vont se rendre sur les sentiers de la Terre Miner vont aussi pouvoir s’y abriter un peu comme au Pavillon Roger-Bédard du parc Daniel-Johnson.

L’échéancier avancé par les responsables de l’organisme prévoit le début des travaux pour l’automne, l’installation de l’équipement et l’aménagement intérieur pour le printemps 2013 et une ouverture au public l’été prochain.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires