L’Atelier Ekuip et la passion du vanning

Photo de Sarah Villemaire
Par Sarah Villemaire
L’Atelier Ekuip et la passion du vanning
Fondé par Billy Roy (notre photo), l'Atelier Ekuip souhaite agrandir son offre de service en offrant la vente et l'installation de composantes à sa clientèle d'ici les prochaines années. Pour l'entreprise de Saint-Alphonse-de-Granby, cette progression se fera tout en préservant la philosophie d'achat local au niveau de l'équipement. (Photo : GranbyExpress-Sarah Villemaire)

ENTREPRISE.Plus qu’un mode de vie, le vanning fait  désormais partie intégrante du quotidien de Billy Roy, propriétaire de l’Atelier Ekuip. Spécialisé dans la vente et la pose d’équipement pour vans cargo, le nom de cette jeune entreprise située sur la rue Miguel à Saint-Alphonse-de-Granby résonne à ce jour parmi les adeptes de grandes aventures sur quatre roues. Aussi bien que cette compagnie fraîchement incorporée offre son expertise à une clientèle venant d’un bout à l’autre de la province.

Passionné d’aventures et de vie de van depuis de nombreuses années, Billy Roy a réalisé, il y a trois ans, l’un de ses rêves de devenir propriétaire d’une van afin de la convertir à sa guise. Son expertise dans le domaine du génie mécanique lui a permis de peaufiner sa technique et ses méthodes de travail dans la réalisation de ce nouveau projet.

Bien qu’il soit outillé pour parvenir à ses fins, cet entrepreneur a rapidement remarqué qu’un manque était à combler au niveau du partage de connaissances entre les passionnés de fourgonnette adaptée. «Je me suis rendu compte qu’il y avait peu d’aide et d’entraide dans le milieu du vanning pour les gens qui souhaitaient faire leur propre aménagement. Oui, il y a des compagnies bien établies comme New-West ou Safari Condo, mais il n’y avait pas d’entreprises qui supportaient ceux qui voulaient faire leur van eux-mêmes», précise Billy Roy.

C’est donc dans cette vision qu’est né officiellement cette année l’Atelier Ékuip afin de pallier à une partie de ce manque. L’équipe composée du propriétaire et de deux techniciens d’atelier s’affaire à la conversion extérieure des vans dans un atelier prévu à cet effet. Passant par l’installation de fenêtres, de ventilateurs, d’auvents ou tout autre accessoire, l’Atelier Ekuip se spécialise dans la vente et la pose d’équipements, une étape critique dans l’aménagement d’une van, selon Billy Roy. De peur d’effectuer une mauvaise manœuvre , les clients préfèrent confier cette étape dans les mains de cette Start-up.

«L’une de mes spécialités est de percer des trous dans la carrosserie. Ce n’est pas tout le monde qui a le courage de percer leur van qu’ils viennent d’acheter. Ma clientèle cible est particulièrement les gens qui achètent des vans,  qui ont les capacités de faire en partie leur aménagement, mais qui ne veulent pas prendre le risque qu’il arrive une gaffe lors du perçage», affirme le fondateur.

En  grande demande

C’est par son expertise et sa présence sur les réseaux sociaux que l’Atelier Ekuip s’est fait connaître parmi les adeptes de conversion de vans.

Spécialiste dans son domaine, l’entreprise est grandement sollicitée de part et d’autre depuis les dernières semaines. «Je suis très occupé.  Je dirais que c’est très soutenu comme intensité au niveau de la demande, malgré que l’on ne fait aucune publicité autre que des publications sur les réseaux sociaux. Tous les jours, j’ai pratiquement un nouveau client. Ça va très bien pour moi ces temps-ci», mentionne l’entrepreneur.

Cette forte demande s’explique d’ailleurs par l’engouement marqué des voyageurs de partir à l’aventure depuis le début de la pandémie. Heureusement pour les aventuriers du coin, de nombreux spécialistes en conversion de fourgonnette, peu importe le domaine, sont établis en Estrie. «C’est le fun, car chacun a sa spécialité que ce soit au niveau de l’équipement, de l’électricité, de la mécanique du bâtiment et autre spécialisation», mentionne le fondateur.

Peu importe les chemins que parcourra l’Atelier Ekuip, le jeune entrepreneur compte bien établir à long terme dans les environs de Granby. «Pour moi la localisation était très importante. Il faut vraiment que ça soit facile d’accès, car mon public n’est pas local, il est vraiment québécois. J’ai beaucoup de gens de Montréal, de Sherbrooke et certains de Québec. Je pense que l’Estrie est un beau terrain de jeu pour le milieu du vanning», conclut Billy Roy.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires