Bromont: hausse de 11,2% du rôle de l’évaluation

Par Caroline Boisclair
Bromont: hausse de 11,2% du rôle de l’évaluation

Le marché immobilier a connu une belle évolution au cours des dernières années à Bromont. Une progression qui se reflète directement sur le nouveau rôle triennal d’évaluation foncière 2014-2015-2016, qui a grimpé de 11,2%.

Pour expliquer cette variation, moins élevée que celle de 2011 (15%), deux aspects sont à considérer : l’évolution du marché immobilier entre le 1er juillet 2009 et le 1er juillet 2012, marquée par la construction de nouvelles résidences, ainsi que l’inspection massive des propriétés résidentielles d’avril 2012 à septembre 2013.

«L’objectif de l’évaluation, qui est faite tous les trois ans, c’est de représenter la valeur réelle des propriétés en équilibre avec le marché par rapport aux autres immeubles sur le territoire», a indiqué le directeur des finances de la Ville de Bromont, Richard Joyal, lors du dévoilement du dépôt du rôle d’évaluation triennal, mercredi matin.

Cette tâche a été confiée à la firme privée Jean-Pierre Cadrin et associés, les évaluateurs agréés à la Ville de Bromont en vertu d’un contrat de six ans.  

«C’est un réajustement qui se fait selon les secteurs, selon les catégories, avec les ventes, les transactions, pour évaluer la valeur des propriétés, pour venir remettre tout ça à jour», a poursuivi M. Joyal.

Les valeurs inscrites reflètent les conditions du marché immobilier du 1er juillet 2012, qui sert de date de référence.

Le taux de taxation et l’évaluation foncière détermineront le montant des taxes que les citoyens auront à payer.

Ce nouveau rôle d’évaluation entrera en vigueur le 1er janvier 2014.

Plusieurs hausses, une seule baisse

Dans le secteur résidentiel, la hausse de la valeur globale des résidences unifamiliales est de 13,1%, ce qui fait passer la valeur moyenne pour une résidence de 288 925 $ (2013) à 326 702$ (2014).

Du côté des condominiums, la progression est de 3,7%, passant de 246 110$ en 2013 à 255 209$ en 2014, tandis que le secteur commercial a été marqué par une augmentation de 9,2%.

L’augmentation la plus marquée touche la valeur des terrains vacants, incluant les terres agricoles et forestières, qui a augmenté de 25%.

La seule catégorie à avoir connu une baisse de 2,7% touche les immeubles industriels.

«Ça équivaut plutôt à la dépréciation des bâtiments industriels sur le territoire», a souligné Richard Joyal.

«Dans le monde industriel, s’il n’y a pas de nouveau permis ou d’amélioration dans les bâtisses, ça se déprécie. Lorsqu’elle est construite, c’est sa plus grosse valeur parce qu’elle est neuve. Ensuite, il y a une dépréciation des équipements, des systèmes de chauffage, et tout ça, ça tend à réduire», a illustré le directeur des finances.

«Ce phénomène est le même dans chaque ville», a tenu à préciser la mairesse de Bromont, Pauline Quinlan.

Les valeurs inscrites au rôle d’évaluation 2014-2015-2016 peuvent être consultées sur le site web de la ville au www.bromont.com, section Services en ligne, dans la sous-section Rôle d’évaluation et matrice graphique.

La section spéciale L’évaluation foncière municipale et le contribuable peut aussi être consultée afin de connaître la démarche et répondre aux questions les plus fréquentes.

Des séances d’information publiques seront tenues en janvier prochain à la suite de la réception des comptes de taxes municipales. 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires