Capacité incendie: réduction des primes d’assurance à Granby

Certains citoyens qui résident dans les secteurs ruraux de Granby pourraient voir leur prime d’assurance résidentielle annuelle être réduite de plusieurs dizaines de dollars. En obtenant sa certification «Service rapide de transport d’eau par camions-citernes», le Service incendie de Granby (SIG) fait figure de proue au Québec.

Inventaire du service, signature d’ententes d’entraide avec les municipalités voisines, révision des procédures opérationnelles, acquisition d’un nouveau camion-citerne, au cours des dernières années, le SIG a investi beaucoup d’énergie pour améliorer la qualité de son service aux citoyens, principalement pour ceux qui résident dans des secteurs dépourvus de borne-incendie. Par ces efforts, le SIG a réussi à améliorer son classement de la protection des habitations attribuées par le Service d’inspection des assureurs incendie (SIAI).

Répondant à une imposante liste de critères, le SIG a récemment reçu la visite du SIAI. «Il se déplace pour une journée afin d’effectuer une épreuve sur le terrain», explique le directeur du Service incendie de Granby, Pierre Lacombe. Chronométrés, les pompiers ont simulé une intervention en milieu rural. «C’est en temps réel. On s’installe et on commence à arroser. Il calcule le temps et le galonnage. On doit maintenir une cadence pendant deux heures. Évidemment, il ne nous facilite pas la tâche. On devait être à au moins cinq kilomètres de la borne-incendie la plus près», ajoute le directeur Lacombe.

Si le SIAI exigeait que les pompiers assurent une desserte en eau d’au moins 200 gallons par minute, et ce, pendant deux heures, ils ont réussi à doubler l’exigence initiale. «Nous étions à 400 gallons par minute», indique fièrement Pierre Lacombe. Cette exécution s’approche des performances que pourrait représenter un réseau d’aqueduc avec poteaux d’incendie.

Le SIG s’est donc vu décerner la certification «Service rapide de transport d’eau par camions-citernes». Cette attestation est valide pour une durée de cinq ans. «Vont-ils refaire l’étude et l’épreuve sur le terrain? Je ne sais pas. En donnant une accréditation de cinq ans, ils assument qu’on ne changera pas nos façons de faire et nos équipements», indique Pierre Lacombe. Son service incendie est l’un des premiers au Québec à détenir cette certification.

Réduction de prime

Cette performance a eu pour effet d’améliorer le classement de protection des habitations du Service incendie de Granby, côte qu’utilisent les compagnies d’assurance pour fixer les primes. Pour le citoyen, cela peut se traduire par une économie substantielle sur la prime d’assurance. Un citoyen a d’ailleurs téléphoné à Pierre Lacombe pour lui poser des questions sur cette réduction. «On a eu la certification à la fin 2011 ou au début 2012, mais ça s’est reflété plus tard. J’avais parlé à des assureurs et personne ne savait de quoi je parlais. Et tout bonnement, un citoyen m’a appelé et m’a posé des questions. Je me suis rendu compte que c’est exactement ce qu’on avait fait et que sa prime avait été réduite de 150$ par année. Les compagnies d’assurance venaient d’en entendre parler.»

Au moment d’un renouvellement ou encore lors de la recherche d’un nouvel assureur, Pierre Lacombe invite les citoyens à poser des questions. Cette réduction pourrait varier entre 50$ et 150$. «Ce n’est pas instantané. Il faut s’informer. Il y a au moins deux compagnies d’assurance qui reconnaissent cette certification», note Pierre Lacombe, qui a fait des recherches.

Ce dernier se dit heureux de pouvoir aider les Granbyens. «On n’a pas tout fait ça pour rien. Si 500 citoyens sauvent 150$ par année, collectivement, on sauve 75 000$ par année. Après dix ans, ça fait 750 000$. Ça fait partie de mon travail de questionner pour que les citoyens bénéficient des meilleures primes d’assurances possibles», soutient-il.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires