Vers une saison prolongée des déménagements

Photo de Eric Patenaude
Par Eric Patenaude
Vers une saison prolongée des déménagements
Distanciation sociale, véhicule désinfecté entre chaque déménagement, port de gants et d'un masque, désinfectant. Avec le spectre du virus qui peut frapper à tout moment sans s'annoncer, l'industrie du déménagement s'adapte à son tour. (Photo : Deposit photos)

PANDÉMIE. La traditionnelle partie de plaisir des Québécois de migrer des boîtes du point A au point B débutera sous peu. Un classique annuel qui prendra une tournure inhabituelle pour les déménageurs avec la COVID-19. Une saison d’adaptations qui pourrait se prolonger sur quelques semaines pour répondre à la demande.

Distanciation sociale, véhicule désinfecté entre chaque déménagement, port de gants et d’un masque, désinfectant. Avec le spectre du virus qui peut frapper à tout moment sans s’annoncer, l’industrie du déménagement s’adapte à son tour après avoir été inscrite sur la liste des entreprises dites essentielles par Québec.

«La majorité de mes jobs de déménagement sont à prix fixe généralement, mais cette année, à cause de la crise, j’ai été obligé de prendre des contrats à l’heure parce que je ne pouvais pas me déplacer chez les gens pour faire des soumissions.» «Personnellement, faire des soumissions au téléphone, je ne suis pas trop à l’aise avec ça. Je sais qu’il y a des compagnies qui le font, mais le jour du déménagement, elles chargent des extras au client et c’est pas trop mon genre», explique Jasmin Desloges-Fortier, de F. Paré Déménagement Express.

Chez Déménagement JCBM, le carnet de travail a été des plus tranquilles ce printemps notamment en raison du ralentissement des visites de logement. Selon Jessy Gince-Bélanger, copropriétaire de l’entreprise, le festival des boîtes reprendra incessamment.

«Le téléphone sonne plus pour les mois de juin et de juillet. Ça va beaucoup mieux qu’au début du printemps parce qu’on commence tranquillement à déconfiner.»

Pour Jasmin Desloges-Fortier, le meilleur est à venir après avoir dû rassurer sa clientèle lors des premiers jours de la crise.

«Ç’a été le chaos au début. Ma secrétaire pouvait recevoir jusqu’à une centaine d’appels par jour pour des questions à savoir si on continuait à faire des déménagements ou pour des changements de date (…). Ç’a chamboulé pas mal notre horaire.»

De son côté, Steve Fréchette, de Déménagement Deslauriers, affirme que le coronavirus lui a permis de faire de bonnes affaires ce printemps. «Pendant la pandémie, les gens ne pouvaient pas se déménager eux-mêmes parce qu’on exigeait deux personnes maximum par déménagement (…). On a fait plus appel à nous et je dirais que le téléphone a sonné plus qu’à pareille date l’an dernier.»

Déménagement sécuritaire

L’autre importante adaptation: le maniement des boîtes et des autres articles qui meublent un logement ou une résidence. Avec la COVID-19 dans le décor, l’Institut national de la santé publique du Québec propose d’ailleurs une série de recommandations (voir tableau) pour protéger les déménageurs.

«On autorise une seule personne dans la maison (ou logement) et on porte les gants et le masque. Et du Purell et encore du Purell. C’est pas facile, mais on fait de notre mieux parce qu’on veut que tout le monde reste en santé», mentionne Jessy Gince-Bélanger, de Déménagement JCBM.

«Ça demande un peu plus de travail, mais c’est pas une grosse affaire», mentionne quant à lui Jasmin Desloges-Fortier, de F. Paré Déménagement Express au bout du fil.

Après l’angoisse du déménagement en période de pandémie, le travail doit maintenant se faire aux dires de M. Desloges-Fortier. «Même avec le virus, le monde va continuer de déménager», fait-il remarquer. «Une chose est sûre, c’est que ça va être rock and roll cette année. Je m’attends à une saison qui va s’étirer.»

Et dans le contexte de la pandémie, doit-on s’attendre à voir apparaître des frais «COVID-19» sur sa facture de déménagement? «Ce sont les mêmes prix. Pas de surprises», indique Jessy Gince-Bélanger.

«Les gens que je déménage cette année, je vais probablement les revoir l’an prochain et ils vont se rappeler de moi si je leur charge un surplus», conclut Steve Fréchette, de Déménagement Deslauriers.

 

Quoi faire lors d’un déménagement?

-Avant le déménagement:

. Informez-vous auprès de votre propriétaire de l’état de santé récent des locataires précédents;

. Vérifiez si le camion de déménagement a été désinfecté avec une solution hydroalcoolique;

. Convenez du moment de la prise de possession du logement afin d’éviter tout croisement avec l’ancien locataire.

-Pendant le déménagement:

. N’acceptez pas l’aide d’une personne qui présente des symptômes de la COVID-19;

. Utilisez des sangles pour le déplacement des gros appareils afin de respecter les mesures de distanciation;

. Avant de quitter définitivement votre logement, désinfectez les poignées de porte, par respect pour le prochain occupant.

-Après le déménagement

. Attendez un minimum de 24 heures avant de vous départir des boîtes vides;

. Lavez tous les tissus, tels draps, serviettes et vêtements, à l’eau chaude avec du détergent;

. Désinfectez les surfaces fréquemment touchées: meubles, électroménagers, poignées de porte, etc.

Source: Société d’habitation du Québec

 

 

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires