Daniel Paillé vient secouer les bloquistes de Shefford

Par Ugo Giguere

Depuis la cuisante défaite subie par le Bloc québécois en mai 2011, le parti souverainiste cherche à justifier sa raison d’être. Un exercice auquel le nouveau chef Daniel Paillé se livre en assistant à chacune des assemblées générales de toutes les associations de circonscriptions de la province. GranbyExpress.com l’a rencontré à l’occasion de sa visite en ville le 5 décembre.

La raison pour laquelle Daniel Paillé a entrepris ce grand pèlerinage est fort simple, «il faut que le chef sache où en est son parti», indique-t-il. C’est ainsi qu’il a pris la décision qu’il serait l’unique invité d’honneur de toutes les assemblées annuelles de toutes les circonscriptions.

 

«Il me reste encore une région à visiter, c’est la Haute-Côte-Nord», mentionne le chef bloquiste rencontré à l’hôtel Le Granbyen. Si 2012 a donc été une année de tournée, 2013 en sera une de consolidation des forces du parti. Le Bloc entend d’ailleurs bien profiter du temps qu’il lui reste jusqu’à la prochaine élection en 2015.

 

«On n’a pas de dette, notre financement est centralisé, on va arriver en 2015 avec d’excellentes candidates et d’excellents candidats», assure M. Paillé. Celui-ci se dit déjà très fier du travail accompli par ses quatre élus présents à la Chambre des communes. «On pose d’excellentes questions. On est le seul parti qui défend les intérêts du Québec, alors que les autres défendent les intérêts du Canada», estime le politicien non élu.

 

Une position que partage de toute évidence le président du Bloc québécois de Shefford, Pierre-Albert Morin. «Le Bloc joue le rôle de chien de garde des intérêts du Québec. Ce que le NPD ne fait pas malgré son grand nombre d’élus québécois», dénonce-t-il.

 

Se préparant à prendre part à la réunion des membres de Shefford, Daniel Paillé a dit vouloir écouter les gens, mais aussi les encourager à demeurer passionnés et à continuer d’espérer.

 

Une mission réussie, selon Pierre-Albert Morin qui illustre son propos en disant que le passage du chef a «redonné du pep aux membres». «Monsieur Paillé est quelqu’un de très humain, très proche des gens. Avec tout le respect que j’ai pour M. Duceppe, un homme que j’admire, on n’avait pas cette proximité-là avec lui», a commenté le président.

 

Lors de notre passage, ils étaient tout au plus une vingtaine de membres à s’être déplacés, dont l’ex-député Robert Vincent. Environ 450 personnes seraient membres du Bloc québécois dans Shefford.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires