Hi-Trainer comme outil de persévérance scolaire

Par Ugo Giguere

Anthony Calvillo a beau être le quart-arrière le plus prolifique du football professionnel vendredi matin le joueur vedette des Alouettes de Montréal vouait une admiration aux élèves de l’école secondaire Wilfrid-Léger.

Dans le cadre d’un projet-pilote, le fabricant de l’équipement d’entraînement Hi-Trainer s’est associé à Val-des-Cerfs pour observer les bienfaits de l’activité physique sur la réussite scolaire. Durant six semaines, 21 élèves se sont engagés à effectuer deux séances d’entraînement de trois minutes sur l’appareil Hi-Trainer.

Trois minutes ce n’est pas beaucoup? Il faut savoir que le Hi-Trainer propose une formule d’entraînement de haute intensité. «J’ai été malade la première fois que je suis monté là-dessus», a confessé Anthony Calvillo devant les élèves qui ont complété le programme.

Le joueur étoile a même révélé que bon nombre de ses coéquipiers chez les Alouettes avaient renoncé au Hi-Trainer après la première utilisation. «Ils trouvaient ça trop difficile après une fois et vous, vous l’avez fait jusqu’au bout», a souligné celui qui utilise cette technologie depuis six ans.

Anick Hébert, psychologue de l’école Wilfrid-Léger et coordonnatrice du projet-pilote, se réjouit déjà des résultats observés. «Ça a changé leur perception d’eux-mêmes et amélioré leur estime de soi. Des élèves m’ont même dit qu’il trouvait que ça avait changé leur humeur», mentionne-t-elle.

En conférence de presse, David Malenfant, élève au programme de formation semi-spécialisée, a offert une démonstration éloquente. À bout de souffle, il a confié à GranbyExpress.com être mieux concentré en classe et se sentir mieux depuis qu’il s’est mis à l’entraînement.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires