Le CSSS de la Haute-Yamaska interpelle le Bureau du coroner

Le CSSS de la Haute-Yamaska interpelle le Bureau du coroner
Dans un rapport rendu public un peu plus tôt cette semaine

PRÉVENTION. Visé par une recommandation qui ne le concernait pas, le Centre de santé et de services sociaux (CSSS) de la Haute-Yamaska a effectué des démarches auprès du Bureau du coroner afin de rétablir les faits.

Dans un rapport rendu public un peu plus tôt cette semaine, le coroner Alexandre Crich établissait que la cause du décès d’un poupon survenu à Farnham en 2011 était l’asphyxie positionnelle associée au partage du lit. Le professionnel recommandait alors au CSSS de la Haute-Yamaska de rappeler à ses intervenants oeuvrant en périnatalité l’importance de leur travail en prévention des asphyxies positionnelles.

Or, le CSSS de la Haute-Yamaska indique que la recommandation ne vise pas l’organisation puisque les cours pré-nataux et post-nataux doivent être suivis dans le CSSS de résidence. «Comme la mère habitait Farnham, les rencontres courantes n’ont pas eu lieu au CSSS de la Haute-Yamaska même si elle a accouché à l’Hôpital de Granby», précisait alors Denis Dubé, directeur des communications au CSSS de la Haute-Yamaska. L’organisation indiquait aussi qu’elle met déjà en pratique les éléments soulevés par le médecin légiste.

Si bien que le CSSSHY a effectué des démarches auprès du Bureau du coroner afin de corriger le tir. «On a signifié au coroner que la recommandation ne nous concernait pas», a mentionné, jeudi, M. Dubé.

«Nous examinons présentement l’ensemble du dossier pour déterminer les suites à donner», indique Geneviève Guilbaut, responsable des communications et des relations avec les médias au Bureau du coroner. 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires