Le CSSS de la Haute-Yamaska prend le virage «techno»

Le CSSS de la Haute-Yamaska prend le virage «techno»
Le Centre de santé et de services sociaux (CSSS) de la Haute-Yamaska attend le feu vert de l’Agence de santé et de services sociaux (ASSS) de la Montérégie pour procéder à l’informatisation des dossiers cliniques de ses patients. 

Le Centre de santé et de services sociaux (CSSS) de la Haute-Yamaska attend le feu vert de l’Agence de santé et de services sociaux (ASSS) de la Montérégie pour procéder à l’informatisation des dossiers cliniques de ses patients. Si de nombreuses régions de la province ont débuté ce processus, le CSSS de la Haute-Yamaska sera la première organisation montérégienne à prendre le virage «techno».

L’ASSS de la Montérégie s’apprête à lancer, sous peu, un appel d’offres pour mettre en place le projet-pilote du Dossier clinique informatisé (DCI). Une fois complété, le DCI permettra aux cliniciens de consulter le dossier informatisé d’un patient au sein d’un CSSS.

Élimination des piles de dossier, partage d’information entre professionnels, exactitude des dossiers, service accéléré, l’informatisation des dossiers cliniques serait avantageuse. «Un DCI, ça facilite le travail de tout le monde. Vous arrivez quelque part et tout le monde peut avoir accès à votre dossier via l’informatique, évidemment, avec la sécurité que cela impose», soutient Yves Fortin, directeur général du CSSS de la Haute-Yamaska.

Ce dernier indique que tant la clientèle et que les travailleurs du réseau de la santé bénéficieront de l’informatisation. «Parmi les avantages, il y a l’exactitude des données, tout sera sous la main du professionnel et son accessibilité. Des fois, on a besoin d’un dossier d’un patient et il faut aller aux archives. Il y a une certaine lenteur due à cela. Directement ou indirectement, cela aura un effet sur la prestation de services parce que le professionnel aura accès plus facilement à toutes les données dont il a besoin.»

Implantation progressive

À l’invitation de l’Agence, le CSSS de la Haute-Yamaska a déposé un dossier de candidature pour informatiser son réseau. «L’Agence souhaitait que les CSSS prêts à être projet-pilote posent leur candidature. On l’a déposé et l’Agence nous a dit qu’on avait le meilleur dossier, et donc, on sera les premiers à faire l’implantation du DCI», explique Yves Fortin.

S’il ne connaissait pas le délai d’implantation au moment de l’entrevue avec GranbyExpress.com, M. Fortin précisait espérer que le tout débute d’ici trois à six mois. «Tout va dépendre du délai avant que l’Agence aille en appel d’offres et que le contrat soit octroyé», poursuit-il. Le directeur général ne cache pas qu’il espérait que l’ASSSM débute les procédures en septembre dernier. «Il y a des régions au Québec où le DCI est déjà implanté depuis un bon moment. En Montérégie, ce n’est pas le cas. Tous les devis sont prêts. L’Agence est prête à aller en appel d’offres. Je crois qu’il reste quelques confirmations à avoir de Québec.»

L’implantation du DCI se fera de manière progressive en Haute-Yamaska. Au final, tout le CSSS sera informatisé, si bien qu’un professionnel pourra consulter, à partir d’un poste informatique sécurisé, le dossier d’un patient qu’il soit au CHG, en clinique externe ou en CHSLD. «Ça peut prendre quelques années avant que ce soit fonctionnel partout», indique Yves Fortin. Quant aux délais et aux coûts de mise en place, ces données n’étaient pas disponibles au moment d’écrire ce texte. M. Fortin laissait entendre que la mise en place du DIC pourrait coûter quelques millions de dollars.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires