Le vétéran président Normand Côté tire sa révérence

Photo de Eric Patenaude
Par Eric Patenaude
Le vétéran président Normand Côté tire sa révérence
« On s'est rendu à la 50e édition du tournoi et j'en suis bien content. Pour moi, c'est une aventure qui prend fin », a fait savoir l'-ex-président du Tournoi de hockey international bantam de Granby, Normand-Côté. (Photo : GranbyExpress-Éric Patenaude)

GOUVERNANCE. Lorsque Normand Côté se rend à une rencontre du Tournoi de hockey international bantam de -Granby (THIBG), le principal intéressé ne se doute pas de la suite. « On m’a amené à une réunion du tournoi et je suis sorti de là avec le tournoi entre mes mains », se -remémore-t-il. Aux commandes du plus grand -rendez-vous bantam au Québec depuis 2008, l’homme de hockey a annoncé récemment aux instances de Hockey -Jeunesse -Granby (HJG) qu’il remettait son veston de président après avoir orchestré 13 éditions de l’événement.

« Ça faisait déjà quelques années que je disais qu’il fallait penser à la relève et trouver une personne pour prendre en charge le tournoi. Et quand j’ai commencé à préparer le tournoi de 2022 (qui a été annulé), j’avais avisé -Denis -Bessette (président de -HJG) qu’il y ait un tournoi ou non cet hiver, c’était mon dernier », a raconté Normand Côté.

Normand -Côté

Bien que le -THIBG bénéficie d’une excellente financière et d’une grande renommée, les candidats intéressés à présider l’événement ne font pas fait la file. MM. Côté et -Bessette en viennent rapidement à cette conclusion malgré quelques approches. Le dossier s’est finalement résolu lors de la dernière assemblée générale annuelle de -HJG alors que -Yannick -Veilleux, actuel -vice-président de l’association de hockey mineur, a décidé de venir en relève à -Normand -Côté.

Le poids des années, le tour du jardin. Tous les adages sont bons pour expliquer le départ de notre interlocuteur. « -Le tournoi, c’est une affaire d’équipe et je sentais que l’équipe s’effritait d’année en année. On n’a plus d’enfants nécessairement dans le hockey et je voyais ma gang s’en aller. » -Devant cette réalité, -Normand -Côté a compris qu’il était temps pour lui de céder les rênes du tournoi.

Mais l’-ex-président n’attend pas rester les bras croisés à ne rien faire à la maison. Oui, il aime encore le hockey si bien qu’il prévoit s’occuper du dossier des équipes étrangères en vue de l’édition 2023 du -THIBG avec l’-ex-joueur des -Bisons de -Granby (LHJMQ), -Martin -Boulianne, en plus d’agir comme mentor auprès du nouveau président, -Yannick -Veilleux.

De longues heures de bénévolat

Avec autant d’heures consacrées au tournoi au cours de ces années, Normand Côté s’est retrouvé bien souvent aux premières loges lorsque de jeunes hockeyeurs s’apprêtaient à écrire une nouvelle histoire sur l’une des glaces du Centre sportif Léonard-Grondin. Son plus beau souvenir ? La fameuse remontée des Harfangs du Triolet (Sherbrooke) face aux Corsaires de Pointe-Lévy lors de la finale AAA relève en 2018. Tirant de l’arrière 0-4 avec moins de cinq minutes à jouer, les joueurs des Harfangs avaient réussi l’improbable en enfilant quatre buts sans réplique. Et comme dans un film produit par Hollywood, ils avaient inscrit le but vainqueur en prolongation. Marque finale 5-4. Un scénario qui avait complètement désarçonné les porte-couleurs de Pointe-Lévy.

« À 4-3, c’est devenu silencieux dans l’aréna. Tout le monde avait les yeux sur la glace. » « -Et quand Sherbrooke a égalisé le pointage à 4-4 et ensuite est allée chercher la victoire en overtime, c’était incroyable. Ç’a été un de mes beaux moments. »

Et comme dans toute bonne organisation, tout n’est pas toujours rose. Normand Côté se rappelle, entre autres, de la saga du sous-classement de l’équipe mexicaine en 2019 qui avait remporté le titre au niveau A en 2019. Une histoire qui avait fait beaucoup de bruit à l’époque en raison de la présence de joueurs mexicains évoluant à un niveau supérieur dans la région de Toronto, avait appris l’organisation granbyenne durant le tournoi.

D’ailleurs, les Mexicains ont bien failli revenir à Granby, n’eût été des annulations du tournoi en 2020 et 2021 (COVID).

« Je classais toute l’équipe dans le AA. Les Mexicains n’ont pas aimé en me disant que ce n’était plus la même gang (qu’en 2019). Mais je me suis fait avoir une fois et cette fois, je ne voulais pas me faire avoir », a confié l’-ex-président.

Deux semaines intenses en février, une journée de bénévolat par semaine dédiée au tournoi, des envois quotidiens de courriels, des rencontres avec des commanditaires et tous les à côtés d’un événement sportif. Malgré l’imposante charge de travail de la présidence du THIBG qui s’étire sur 12 mois, Normand Côté avoue s’être bien amusé en compagnie des autres membres de la direction et de la centaine de bénévoles durant toutes ces années. Pour l’heure, le temps est venu de passer le flambeau.

« On s’est rendu à la 50e édition du tournoi et j’en suis bien content. Pour moi, c’est une aventure qui prend fin », a conclu l’ancien président.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires