L’usine Raleigh vendue

Photo de Eric Patenaude
Par Eric Patenaude

Afin de s’établir dans le marché nord-américain du vélo, le géant hollandais Accell Group se porte acquéreur de tous les actifs du fabricant anglais Raleigh Cycle Limited, a appris GranbyExpress.com. Cette importante transaction de plus de 77M $ (dollar canadien) implique, entre autres, l’usine d’assemblage du boulevard industriel, à Waterloo.

La conclusion de la vente des entités de Raleigh Cycle Limited à Accell Group a été annoncée aux employés waterlois le mois dernier. Après l’obtention d’un important contrat avec Wal Mart en mars 2010, voilà que les 150 travailleurs de l’usine québécoise enfourchent leur vélo avec de nouveaux propriétaires. Un heureux mariage au dire du directeur de production chez Raleigh, Jimmy Beaudoin.

«Ces deux entreprises (Raleigh et Accell Group) «fitent» ensemble. Accell Group, c’est un groupe sérieux. Il est très fort en Europe,  mais inexistant en Amérique du Nord. Ça vient de changer avec la transaction.»

Affligés par le dumping exercé par les Chinois au cours des dernières années, les sites de production de Raleigh, dont celui de Waterloo, bénéficieront du positionnement du fabricant hollandais sur l’échiquier mondial dans le secteur du vélo. D’après Jimmy Beaudoin, l’entreprise de Waterloo sera mieux outillée pour combattre la concurrence chinoise. D’ailleurs, les nouveaux propriétaires favoriseraient davantage la production de ses vélos au lieu de recourir à la sous-traitance.

«Ce groupe ne pousse pas sa production vers la Chine. Et c’est une bonne nouvelle pour nous.  C’est une grosse entreprise en bonne santé financière avec un gros pouvoir d’achat et avec une très bonne expertise dans le vélo électrique. De notre côté, ça ne peut que nous aider, entre autres, sur le prix des pièces, et à obtenir un meilleur coût de revient.»

Quant à de futurs investissements aux installations de Waterloo, il est trop tôt pour s’avancer sur le sujet, soutient Jimmy Beaudoin. Le directeur de production de la boîte affirme toutefois avoir des projets dans ses cartons, entre autres, pour augmenter l’efficacité de la productivité.

À Waterloo, Raleigh a produit 200 000 vélos cette année sur ses trois chaînes de montage. L’an dernier, le fabricant Raleigh Cycle a écoulé 850 000 vélos sur le marché mondial, dont 48% de sa production en Amérique du Nord.

La société Accell Group possède des installations aux Pays-Bas, en France, en Allemagne, en Hongrie, en Turquie et au Canada. En 2011, l’entreprise a réalisé un chiffre d’affaires de plus de 800M $. Parmi sa gamme de vélos produits (route, montagne, BMX), on retrouve notamment les marques Diamondback, Ghost, Lapierre et Redline.

Pour le premier magistrat de Waterloo, Pascal Russell, l’arrivée d’investisseurs étrangers chez Raleigh donne un bon signal à l’économie locale et régionale.

«On voit ça de bons augures. À plein rendement, l’usine emploie jusqu’à 175 personnes. C’est sûr qu’il y a un impact positif à cette transaction. Si ces gens peuvent apporter de nouveaux produits pour diversifier sa production…tant mieux. La recherche et le développement, c’est la clé du succès», conclut le maire.

Raleigh Canada en chiffres…

-Présent à Waterloo depuis 1972;

-Le plus gros manufacturier de vélos en Amérique du Nord;

-Une production annuelle d’environ 200 000 vélos par année;

-150 employés;

-La fabrication moyenne d’un vélo nécessite une trentaine de minutes de travail.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires