Mise à niveau du Palace: le processus est relancé

Photo de Eric Patenaude
Par Eric Patenaude
Mise à niveau du Palace: le processus est relancé
Lundi soir, le conseil a accordé un mandat de 94 750 $ à la firme Favreau Blais et Associés Architectes afin qu'elle évalue les coûts de la version 2.0 du Palace en fonction des besoins prioritaires établies par le diffuseur de la rue Principale. (Photo : GranbyExpress-Éric Patenaude)

MUNICIPAL. Moins d’un an après avoir mis le projet de rénovation du Palace sur les lignes de côté au terme de l’appel d’offres qui s’était soldé par le dépôt d’une seule proposition à 21 M$, la Ville de Granby relance le processus. Un retour à la table à dessin qui obligera toutefois la direction du diffuseur à faire des choix plus modestes alors que la période inflationniste sévit, a mentionné la mairesse Julie Bourdon.

Devant la flambée des coûts dans le secteur de la construction, le conseil municipal a invité le Palace à refaire ses devoirs afin de lui présenter un projet de modernisation amenuisé. «On regarde la possibilité d’y aller un peu comme on a fait avec la bibliothèque (municipale). Est-ce qu’il y a moyen de rénover par l’intérieur en y allant avec les priorités pour le Palace et les usagers?», a laissé entendre la mairesse en rencontre avec la presse locale.

D’ailleurs, lundi soir, le conseil a accordé un mandat de 94 750 $ à la firme Favreau Blais et Associés Architectes afin qu’elle évalue les coûts de la version 2.0 du Palace en fonction des besoins prioritaires établis par le diffuseur de la rue Principale. Malgré le bon vouloir des parties impliquées dans le dossier, la facture de la seconde mouture de la restauration de la salle de spectacles ne sera pas pour autant amoindrie, a prévenu Mme Bourdon.  «Avec l’augmentation des coûts et l’inflation, ça va être difficile d’avoir un projet en deçà de 21 M$ (…). On doit regarder à respecter la capacité de payer des citoyens. Est-ce qu’on veut juste peinturer les murs? Non, bien entendu. On veut qu’il y ait un certain confort pour les usagers tout en répondant aux priorités du Palace.» 

Parmi les exigences du Palace, la reconfiguration de la salle en mode malléable selon les besoins de la programmation (spectacles 300, 400 ou 900 spectateurs) serait, entre autres, toujours dans les cartons. 

«On ne repart pas tout à fait à zéro. Les plans sont là. On a déjà beaucoup d’informations sur les infrastructures. Dans le fond, ce qu’on fait, c’est qu’on vient les adapter selon les besoins actuels», a rappelé l’élue en entrevue.

Ottawa et Québec

Pour aller de l’avant avec ce projet, la Ville devra compter sur l’appui financier du fédéral et du provincial. Aux dires de la mairesse de Granby, les approches auprès des instances de Patrimoine Canada et du ministère de la Culture ont déjà été amorcées. 

«Les deux ministères ont reçu chacun de leur bord des ébauches du projet (…). Le dossier, ils le connaissent. On va juste arriver avec une version modifiée.» «Ça ne peut pas être subventionné. Cette infrastructure régionale vient servir une bonne partie de la population et c’est l’une des 12 grosses salles de spectacles au Québec. Et c’est la seule des 12 à ne pas avoir été rénovée. Je verrais mal le gouvernement ne pas embarquer là-dedans surtout lorsqu’on parle du Festival international de la chanson de Granby qui s’y produit.»

Pour l’heure, l’échéancier pour les travaux du Palace n’a toujours pas été précisé. Rappelons que la programmation des spectacles a été prolongée jusqu’à l’automne 2023.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires