Nouveau cabaret-spectacle: un peu de Paris au centre-ville de Granby

Photo de Roxanne Langlois
Par Roxanne Langlois
Nouveau cabaret-spectacle: un peu de Paris au centre-ville de Granby
Pierre er Emmanuelle Touchette sont on ne peut plus impatients de pouvoir ouvrir les portes de leur nouveau cabaret au grand public, ce qui devrait se faire au courant des prochaines semaines. (Photo : GranbyExpress-Roxanne Langlois)

SORTIES. Granby aura, à l’instar du 18e arrondissement de Paris dans les années 1880, son propre Cabaret du Chat Noir. Niché dans les locaux qui ont longtemps abrité le Café Terrasse, rue Saint-Jacques, le bar qui prévoit ouvrir ses portes dans les prochaines semaines promet de faire le bonheur des mélomanes.

Elle a de nombreuses années d’expérience derrière le bar et dans l’organisation d’événements ; il a derrière la cravate plusieurs vies dédiées à l’entrepreneuriat. Pierre et Emmanuelle Touchette ont choisi de s’allier pour la toute première fois en affaires, une initiative permettant de jumeler aussi bien les aptitudes du père que celles de la fille.

Après avoir vu une petite annonce passer sur le Web, la jeune femme de 27 ans a proposé l’aventure à son père, qui l’a suivie dans la réalisation de son rêve. C’est tout naturellement que la thématique du chat noir s’est imposée, un clin d’œil à l’endroit mythique ayant eu jadis pignon sur rue à Montmartre. «Ça va ajouter un mood, un feeling. On n’essaie pas de copier ce qui s’est déjà fait, ce n’est pas du tout l’idée, mais plutôt de donner un cachet. Au fil du temps, on va trouver plein de façons de jouer avec le thème des chats», prévoit M. Touchette.

Pour tous les goûts
Les associés souhaitent offrir aux Granbyens et Granbyennes fervents de musique un endroit supplémentaire où découvrir des artistes ou des styles musicaux, et ce, grâce à des prestations offertes du mercredi au samedi. «C’est important que les gens aient des occasions de sortir, aussi», fait valoir l’entrepreneure.

Les sonorités se succéderont à l’horaire au gré des soirées, qui se suivront sans se ressembler. Le blues, les band de tout acabit, les chansonniers et les humoristes se côtoieront dans la programmation, de quoi plaire à un vaste public. «À l’automne, on aimerait peut-être évoluer aussi vers le jazz», avance celui qui est retraité de l’univers de la production télévisuelle depuis trois ans. Certaines prestations seront offertes gratuitement, tandis que d’autres, dont les coûts de production sont plus importants, nécessiteront l’achat de billets.

Une deuxième famille
Locataires depuis le début mars, les Touchette s’affairent désormais à faire en sorte que les locaux soient fins prêts à accueillir leurs premiers clients rapidement. Emmanuelle espère, à terme, en faire un véritable lieu de rassemblement. «J’entends des gens parler de ce que c’était avant, j’aimerais que ça redevienne la place où les gens se retrouvent, que ce soit chaleureux, comme une deuxième famille. On veut aussi que ça dure longtemps. On sait que ce n’est pas toujours le cas dans le domaine des bars», explique-t-elle. L’ouverture du nouveau cabaret contribuera à la création de cinq ou six emplois.

Le duo a investi quelque 50 000 $ pour mettre à niveau et revamper les locaux. «Dès que j’ai visité, j’ai vu le potentiel», note la copropriétaire de l’entreprise, tout sourire. Le sous-sol, qui a plus récemment accueilli Zone Anonyme, un café dévolu aux personnes qui ne consomment pas d’alcool, était vide depuis environ un an. Les locataires aimeraient aussi, à terme, rendre accessible la terrasse située derrière le bâtiment et donnant sur la rivière Yamaska.

Une offre complémentaire
Bien avant de signer le bail officialisant leur nouveau projet, les deux entrepreneurs  ont pris le temps de discuter avec le Palace. Pour le tandem Touchette, l’idée était de bien faire les choses et d’assurer au diffuseur sa volonté d’être complémentaire plutôt que concurrent. «Beaucoup de gens qui vont quitter les shows du Palace vont pouvoir s’en venir ici après pour le reste de la soirée», explique le père. «Ce que l’on va offrir, oui, ce sont des bons musiciens, mais l’ambiance d’un bar, c’est vraiment différent», fait quant à elle valoir la fille.

Les entrepreneurs ont aussi rencontré des représentants du Festival international de la chanson de Granby (FICG). Des pourparlers sont  en cours afin que le cabaret fasse partie de la liste des établissements licenciés accueillant des artistes en vitrine musicale lors de sa cinquantième édition, en août.

Le coup d’envoi des activités du Chat Noir devrait être donné le 26 avril prochain avec une soirée humoristique. Suivra, le 28, un spectacle d’ouverture à saveurs cubaines. Notons que le site Web du cabaret n’est pas encore en fonction. Les personnes intéressées à s’enquérir des événements à venir peuvent toutefois le faire via la page Facebook Le Cabaret du Chat Noir.

Partager cet article