Un premier symposium des arts à part entière

Photo de Eric Patenaude
Par Eric Patenaude
Un premier symposium des arts à part entière
"Une journée, je m'ennuyais et j'ai commencé à faire du tricot et au fil du temps, je me suis découvert un talent. Après avoir vendu quelques trucs, j'ai décidé d'en faire plus (...). Je suis handicapée du côté droit et ma main ne veut pas toujours suivre alors je me débrouille comme je peux", a confié Diane Lévesque   (Photo : GranbyExpress-Éric Patenaude)

EXPOSITiON. Découvrir des talents cachés et le savoir-faire de personnes handicapées qui s’expriment par les arts le temps d’une exposition éphémère. Direction le Centre communautaire Saint-Benoit pour le premier symposium des Arts à part entière de la Dynamique des handicapés de Granby et région (DHGR).

Ce mardi et pour une seule journée, le Centre communautaire Saint-Benoit se donne des airs de salle d’exposition. De 13h à 18h, la population est invitée à aller découvrir les créations artistiques réalisées par ces personnes ayant un handicap ou une maladie limitative. Une grande première réalisée grâce à la participation de l’Office de personnes handicapées du Québec. Pour l’occasion, plusieurs artistes membres d’organismes de soutien, dont l’OEIL, l’Association de paralysie cérébrale et l’Association de personnes aphasiques de Granby participent à cette exposition sociale.

«On a de tout. Il y a de la peinture, des bijoux, de la céramique, du tissage. C’est vraiment diversifié. On a même une artiste en art visuel.» «C’est ouvert aux membres des organismes qui ont différentes problématiques afin qu’ils aient l’occasion de se présenter au public parce que souvent, tout ce qui est art, les personnes handicapées ou avec des maladies particulières ne sont pas représentées», a expliqué la coordonnatrice de la DHGR, Marie-Christine Hon.

Et quant à savoir s’il pourrait y avoir une suite à cette exposition, Mme Hon n’exclut pas l’idée d’en faire un événement annuel. «C’est un projet qu’on va regarder avec la Ville.»

Le symposium des Arts à part entière se veut une belle vitrine pour ces participants bien heureux d’étaler leurs créations. «Une journée, je m’ennuyais et j’ai commencé à faire du tricot et au fil du temps, je me suis découvert un talent. Après avoir vendu quelques trucs, j’ai décidé d’en faire plus (…). Je suis handicapée du côté droit et ma main ne veut pas toujours suivre alors je me débrouille comme je peux», a confié Diane Lévesque

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires