Un trio de golfeuses pas ordinaire

Par Caroline Boisclair
Un trio de golfeuses pas ordinaire
Dès que la saison de golf débute

Dès que la saison de golf débute, Madeleine Frédéric, Thérèse Leblanc et Liliane Turcotte se rencontrent quotidiennement dans le stationnement du golf Les Cèdres de Granby à 6h. Motivées, les sympathiques octogénaires prennent la direction du parcours Les Mélèzes et jouent leurs 18 trous… cinq matins par semaine!

Du lundi au vendredi, le trio de golfeuses se réunit aux aurores pour faire leur exercice matinal. «On est des lève-tôt !», lance Thérèse Leblanc à GranbyExpress.com à sa sortie du terrain de golf situé chemin Coupland. Il est 8h15.

«Et on le marche au complet», tient à préciser Liliane Turcotte en traînant son sac derrière elle.

«J’ai commencé à jouer ici en 1980, quand c’était Les Cèdres seulement», raconte Madeleine, dite Mado pour les intimes. Le propriétaire du golf Les Cèdres, Serge Nadeau, s’était présenté au Club d’âge d’or qu’elle fréquentait afin d’informer les membres qu’il ouvrait ses portes aux aînés. C’est de cette façon que la Granbyenne a commencé sa carrière de golfeuse.

«Finalement, je suis devenue guide pour les autres, et ils ont tous été meilleurs que moi !», lance-t-elle sans gêne.

En 1990, l’ancienne propriétaire de Cordeau Stucco a changé ses habitudes et pris la direction du Golf Miner pendant huit ans. «À la suite du décès de mon conjoint, je n’y trouvais plus ma place, donc je suis revenue à mes anciennes amours! C’est tellement un beau terrain, on est bien accueillies, et le propriétaire, Serge, est tellement gentil», mentionne-t-elle.

 Pour l’amour du golf

 Madeleine et Liliane (Lili pour les intimes) jouent ensemble depuis 15 ans. Thérèse s’est jointe au duo il y a cinq ans. Les copines se sont toutes rencontrées sur le terrain de golf Les Cèdres.

«Je ne peux pas dire que je joue bien, mais je joue!», enchaîne Mme Frédéric en riant. La gentille dame a également organisé trois tournois de golf annuels pour ses enfants, qui ont repris les rênes de l’entreprise familiale, et ses petits-enfants.

Et le trio insiste: cette partie matinale quotidienne est leur façon de faire leur exercice estival.

Pour être sur les verts à 6h, il faut par contre se lever très tôt: 4h dans leur cas. «Il faut prendre le temps de bien déjeuner. C’est important avant de jouer un 18 trous», souligne Mado.

Et même si certains matins, elles arrivent avant le propriétaire ou les employés du terrain, les golfeuses ont l’autorisation de débuter leur partie sans problème, précisent-elles.

La seule chose qui les empêchera de se rendre sur les verts: la pluie. Sinon, pas d’excuse pour manquer leur joute quotidienne.

Et l’hiver? Elles troquent leurs bâtons de golf pour des bâtons de ski de fond et elles marchent, question d’être en forme pour la prochaine saison de golf!

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires