Une opération de séduction de 5M $

CAMPING.Qui aurait cru que le Camping Tropicana, de Granby, se relèverait d’un avis d’ébullition d’eau en fonction depuis 2010 et de problème de zonage? Récemment, le camping de la rue Principale, propriété de la compagnie albertaine Parkbridge, a balayé ses mésaventures et a lancé un important projet de modernisation de près de 5M $.

Aménagement d’un terrain de soccer, installation d’un nouveau bloc sanitaire et édification de nouveaux bâtiments centraux sont au nombre des étapes du chantier, dont la fin des travaux est prévue pour septembre 2015.  

«Il y a des projets qui sont terminés, d’autres qui sont en cours et plusieurs autres à venir. Disons que nous allons êtes fin prêt pour la saison 2015», explique la gérante de l’endroit depuis deux ans, Marie-Josée Piché.

Tous ses investissements sont mis en place dans l’optique de moderniser l’équipement du camping Tropicana, indique Véronique Tardif, coordonnatrice marketing à la société Parkbridge.

Par ailleurs, à la mi-juin, le camping a finalement retiré l’avis d’ébullition d’eau qui contraignait ses 41 résidants et ses vacanciers depuis 2010. «Les vacanciers remarquent tous les changements et on a de beaux commentaires. On repart en neuf», avoue Mme Piché.

Des campeurs satisfaits

Campeur depuis 38 ans au Camping Tropicana, Jean-Pierre Benoit connait tous ses secrets. Également président du comité loisir du camping depuis dix ans, il est la référence pour tous les campeurs et même des employés. Lorsque Parkbridge est devenu propriétaire du Camping Tropicana, il y a trois ans, M. Benoit a fait partie d’un groupe de discussion avec les nouveaux administrateurs. Ces derniers souhaitaient connaitre les désirs des campeurs.

De cette rencontre, Jean-Pierre Benoit a ressorti deux souhaits. Celui de rendre les campeurs heureux et celui d’avoir une meilleure qualité de vie. «Ils se sont donnés cinq ans pour réaliser ces souhaits et devenir un camping 5 étoiles. Là, ça fait trois ans. Il y a eu de beaux changements et ça fait du bien. Il leur reste deux ans. C’est déjà bien», a-t-il expliqué en entrevue au Granbyexpress.com.

Sa seule crainte actuelle est la hausse des prix. «Il va avoir moins de résidants parce que ça va couter trop cher. Déjà, il y a moins de familles, mais ça devrait revenir au fur et à mesure», pense M. Benoit.

Bernadette Bissonnette et son conjoint, Marcel Guertin, ont également constaté la baisse d’occupation des familles. «Avant, il y avait des enfants qui couraient partout. C’était plaisant, ça mettait de la vie», s’inquiète celle qui y campe en roulotte depuis près de 25 ans.

Nouvellement campeurs au Tropicana, Carmen Boucher et Jules Hamel l’ont adopté après s’être posés partout dans la province. «Nous avons fait tous les types de camping. Nous avons également été propriétaires d’un camping à Saint-Hyacinthe. Là, on s’est installé ici et on est bien. C’est très bien ce qu’ils ont fait et on a très hâte de voir les autres projets», confirme le couple Boucher-Hamel.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires