Une première entente réglée en douceur

Une première entente réglée en douceur
Les pompiers du service de sécurité incendie de Bromont

SYNDICAT.Les pompiers du service de sécurité incendie de Bromont, Saint-Alphonse de Granby et Brigham, syndiqués depuis septembre 2013, viennent de signer une entente de principe qui devrait mener à leur première convention collective d’une durée de trois ans. Débutées ce printemps, les négociations se sont déroulées sans tracas entre la direction de la Ville et les pompiers.

Sylvain Piteau, conseiller syndical pour le Syndicat des pompiers du Québec était présent lors des négociations. «Visiblement, on avait une volonté commune. Tout le monde était prêt à faire des concessions de part et d’autre et le citoyen de Bromont était toujours au centre de nos préoccupations».

L’entente de principe, qui a été conclue dans la nuit de mercredi à jeudi dernier, a été entérinée hier à 82% par les 32 pompiers présents (six étaient absents) lors d’un vote secret.  

Salaire et conditions de travail au coeur des négociations

Les pompiers de Bromont jouiront entre autres d’une augmentation salariale, de meilleures conditions de travail et d’une clause de rappel au feu. En effet, Sylvain Piteau a affirmé que la présence des effectifs a été réduite à 35%, alors qu’elle était à 50% auparavant. «Beaucoup des pompiers ont plusieurs autres préoccupations et doivent composer entre caserne, deuxième emploi et famille. Maintenant, à 35%, on s’est rapproché de la moyenne du taux de présence des tous les autres pompiers du Québec. C’est un taux tout à fait acceptable».

La question salariale était également une cruciale préoccupation. «Nous avons convenu des augmentations salariales de 2% par année jusqu’en 2016», affirme M.Piteau. Selon ce dernier, les recrus débuteront avec un salaire de 17,17$ l’heure et de 23,41$ l’heure pour les plus anciens. «C’est également positif à long terme, car ça créera une rétention de personnelle».

Par ailleurs, l’entente a permis une flexibilité sur la distance des résidences des pompiers et la caserne. «C’est évident que les pompiers souhaitent résider à proximité de la caserne. Cependant, Bromont c’est un large territoire. Les pompiers peuvent donc habiter à moins de huit kilomètres de distance de la caserne et répondre dans un délai, imposé par la loi, en dedans de 15 minutes. De toute façon, les pompiers de Bromont sont bien souvent présents en moins de cinq minutes», renchérit-il.  

Au moment de publier ce texte, nous n’avions pas réussi à rejoindre la direction de la ville de Bromont.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires