Un peu de Granby dans le reboisement des terres en Haïti

Photo de Eric Patenaude
Par Eric Patenaude
Un peu de Granby dans le reboisement des terres en Haïti
Dans le cadre du projet «Carboneutre Ayiti», AQANU Granby et région a investi une somme de 10 000 $ pour démarrer les activités de deux des huit pépinières nécessaires aux besoins du projet. (Photo : Gracieuseté)

DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL.  Malmené plus souvent qu’à son tour dans les dernières décennies, le peuple haïtien tente de se sortir du bourbier du mieux qu’il peut. Heureusement, des organismes leur viennent en aide en les soutenant à travers des projets de coopération. C’est le cas de l’Association québécoise de l’avancement des Nations Unies (AQANU) Granby et région qui participe présentement à un projet de reboisement dans la région de Baptiste, près de la frontière avec la République dominicaine.

La lutte aux changements climatiques passe par la plantation d’un arbre à la fois en Haïti. C’est la mission que ce sont données l’Union des producteurs agricoles-Développement international (UPA-DI), Écotierra de Sherbrooke, l’Union des producteurs de café de Baptiste (UCOCAB) et l’AQANU Granby et région en lançant Carboneutre Ayiti en 2017. Leur objectif? Reboiser 30 hectares de terres dégarnies et desséchées en y plantant des milliers plants de café et une manne d’essences d’arbres (avocatiers, bananiers, citronniers, orangers, manguiers et autres).

«L’UCOCAB avait d’énormes difficultés à être productif en termes de café parce que leurs plantations étaient vieilles et touchées par la maladie (la rouille du café). Il y avait un besoin de renouveler les cultures de café», explique le secrétaire général de l’UPA-DI, Hugo Beauregard-Langelier.

Des pépinières à financer

En cours depuis l’été 2020, une parcelle de dix hectares a été reboisée à ce jour par la dizaine de travailleurs haïtiens impliqués dans Carboneutre Ayiti.  Ces derniers ont d’ailleurs pu compter sur l’aide d’AQANU Granby et région qui a investi une somme de 10 000 $ pour démarrer les activités de deux des huit pépinières nécessaires aux besoins du projet.

À terme, c’est 2000 arbres et plus 30 000 plants de café qui assureront un revenu de base aux producteurs de la région de Baptiste à la suite de cette contribution.

«Il faut dire que s’impliquer et faire du développement en Haïti, ça représente de grands défis et on ne s’en cache pas. L’un des éléments de départ, c’est de s’assurer de travailler avec des organismes de confiance», mentionne le président de l’AQANU Granby et région, Clément Roy.

En plus de ses projets de coopération, l’organisation collabore avec la coopérative québécoise «nOula», qui importe et torréfie le café d’Haïti. Ensaché par les jeunes du programme de formation à l’intégration sociale du CRIF de Granby, le café est par la suite vendu par des bénévoles d’AQANU Granby et région. Une partie des profits sert subséquemment à financer d’autres projets en Haïti. Seulement pour Carboneutre Ayiti, on parle d’un investissement total de 60 000 $.

Les personnes intéressées à découvrir l’AQANU Granby et région pourront en apprendre un plus sur sa mission et ses projets lors d’un déjeuner virtuel sur ZOOM, le samedi 24 avril, à 10h. Plusieurs invités prendront la parole, dont la députée de Shefford, Andréanne Larouche. Pour recevoir le lien, il suffit de s’inscrire à aqanugranby@gmail.com.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires