Caroline Savoie: de l’anonymat au star système

Par Ugo Giguere
Caroline Savoie: de l’anonymat au star système
Caroline Savoie nous a raconté son épopée française le temps d'un café.

THE VOICE. Caroline Savoie peut siroter un café en compagnie de GranbyExpress.com dans un total anonymat, mais la situation est bien différente à Paris. Depuis son brillant parcours à l’émission française The Voice, la jeune femme voit une belle carrière se profiler à l’horizon.

Tout juste rentrée de Paris, l’ex-étudiante de l’École nationale de la chanson a fait un détour pour saluer ses camarades de classe avant de rentrer à Dieppe au Nouveau-Brunswick. À peine remise du décalage horaire, la jeune femme a accepté de nous raconter son aventure au sein de l’Équipe Mika.

«Au début, je ne voulais pas y aller, mais je l’aurais regretté! C’est très formateur, sans l’être. Il faut toujours être prêt, il y a toujours des caméras qui filment, on donne toujours des entrevues», raconte celle qui a atteint la cinquième ronde.

Une expérience enrichie par les conseils de son coach Mika. «J’ai eu un gros coup de cœur artistique pour Mika. C’est quelqu’un de très direct. Il ne te chouchoute pas, il dit son opinion et c’est ça. Je déteste me faire chouchouter!», lance l’Acadienne.

Sa relation professionnelle avec le chanteur britannique francophile pourrait même se prolonger. «Quand j’ai été éliminée, on a parlé une bonne trentaine de minutes. Il sait que je suis une auteure-compositrice et que je n’ai jamais vraiment collaboré. Il m’a dit d’être ouverte à collaborer. Je pense qu’il y a de belles choses qui s’en viennent», confie Caroline.

Reconnue partout

Le star système et la célébrité n’ont pas les mêmes effets ici qu’en France. Pour une jeune femme plutôt réservée et habituée à l’anonymat, ce n’est pas évident d’être soudainement reconnue partout.

«Souvent, je me faisais arrêter par les gens. Ils voulaient me parler, prendre des photos. C’est le fun, mais en même temps c’est bizarre. Parfois, t’es pressée pour arriver quelque part où t’es concentrée parce que t’as plein de choses dans la tête, mais il faut quand même être gentil», raconte-t-elle.

L’excitation d’une fan un peu trop enthousiaste lui a même valu le plaisir d’un café renversé sur un beau chandail blanc… Une histoire à ajouter dans la boîte à anecdotes.

Profiter du «buzz»

Bien qu’elle souhaite toujours faire carrière ici, Caroline entend d’abord «profiter du buzz en France». Son calendrier est déjà bien garni d’invitations européennes.

Caroline Savoie et son groupe vont se rendre aux Francofolies de Spa en Belgique et au Festival interceltique de Lorient. Une tournée va aussi les amener un peu partout dans l’hexagone.

Caroline a chanté…

Ain’t no sunshine aux auditions à l’aveugle

Wasting my young years (London Grammar) lors de son «battle»

Vancouver (Véronique Sanson) à l’«épreuve ultime»

Somewhere only we know (Kean) au premier direct

Pour que tu m’aimes encore (Céline Dion) au deuxième direct

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires