Entre deux mondes: l’exposition de Yong-Sook Kim-Lambert à Boréart

Photo de Jimmy Lajoie-Boucher
Par Jimmy Lajoie-Boucher
Entre deux mondes: l’exposition de Yong-Sook Kim-Lambert à Boréart
 "Je me suis retrouvée, depuis mon déménagement en Amérique du Nord, à renégocier constamment mon identité et ma compréhension de soi."  Yong-Sook Kim-Lambert sur la dualité entre son passé coréen et sa réalité américaine. (Photo : Éric Patenaude)

CULTURE. Originaire de Corée-du-Sud Song Yook Kim-Lambert a parcouru le monde. Continuellement à la recherche de sa personnalité, entre Coréenne  et Occidentale, c’est par le pinceau qu’elle décide d’exprimer cette dualité intrinsèque. L’exposition de son oeuvre est chez Boréart jusqu’au mois d’avril où vous pouvez aller explorer sa pensée en images.

« J’essaie de trouver mon identité à travers l’art. Vous savez, je suis née en Corée-du-Sud, ensuite, j’ai été aux États-Unis puis au Canada, ainsi, j’ai toujours cette dualité entre mes origines et la réalité qui m’entoure »

Mme Kim-Lambert exprime dans ses peintures différentes facettes de cette dichotomie entre deux réalités qui l’habitent et elle le fait, par différents styles qu’elle affectionne. L’abstrait en noir et blanc, le figuratif avec l’acrylique, mais aussi, des peintures sur bois pour nommer que ceux-là.

L’œil de la mère

« En tant qu’expatriée et mère d’enfants biculturels ayant reçu une éducation occidentale très différente de la mienne, je me suis retrouvée, depuis mon déménagement en Amérique du Nord, à renégocier constamment mon identité et ma compréhension de soi. »  

Ce sont des mots puissants qui suscitent une introspection chez la mère qui doit constamment comprendre la réalité de l’enfance de ses enfants en plus d’être confrontée aux repères qu’elle s’est faits durant sa propre enfance. Cependant, étant consciente de la complexité de l’être humain, Mme Kim-Lambert laisse les visiteurs comprendre à leur façon son oeuvre. 

Beaucoup inspirée par sa propre mère qui brodait, elle tente aussi de capturer l’environnement qui l’entoure. Ayant exposé un peu partout dans le monde, l’univers de Yong-Sook Kim-Lambert a de quoi fasciner, et surtout, incite aux questionnements sur la dualité entre le soi intérieur et le soi extérieur. Les oeuvres de l’artiste seront exposées jusqu’au 3 avril prochain.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires