FICG: une 2e demi-finale au niveau élevé

Photo de Abdennour Edjekouane
Par Abdennour Edjekouane
FICG: une 2e demi-finale au niveau élevé
Oli Féra. (Photo : Gracieuseté-FICG)

CULTURE. C’est dans une ambiance festive et avec une salle quasi pleine que la deuxième demi-finale du Grand Concours Hydro-Québec s’est déroulée hier soir. Les six demi-finalistes ont offert toute une performance, ce qui risque de rendre le choix des votants compliqué.

Cette demi-finale revêtait une aura plus particulière pour la communauté granbyenne, car la représentante locale, Oli Féra, est montée sur scène devant son public.

L’auteure-compositrice a d’abord interprété les chansons « Corsage » et « Le bouquet« , de véritables hymnes à la libération émotive qui invitent le public à vivre ses émotions sans retenue. Très peu de refrains ou absence de ceux-ci, les compositions de l’artiste s’inscrivent davantage dans une trame cinématographique que dans la chanson classique. Ainsi, la chanteuse nous accompagne à travers la mise en scène de différents personnages, lesquels représentent souvent une facette de l’artiste.

 

« Mon trip, c’est de raconter des histoires », a-t-elle déclaré à la foule avant d’interpréter sa dernière chanson de la soirée: « Pour l’instant« . Débutant avec un rythme lent, la chanteuse transporte peu à peu son public vers un monde teinté de nostalgie et parsemé de différents paysages émotifs. Finissant avec un cri qui se place entre la rage et la lamentation, c’est néanmoins avec un rire contagieux et une belle salve d’applaudissements qu’Oli Féra a quitté la scène.

 

Mentions spéciales

Malgré le niveau élevé de ces demi-finales, plusieurs autres artistes ont réussi à tirer leur épingle du jeu. Mention spéciale à Chino. Jeune rappeur convivial, ce dernier s’est approprié la scène dès sa première chanson. Très théâtral dans sa mise en scène, Chino présente des compositions cosy comme «  Draps blancs  », mais qui contraste parfaitement avec sa gestuelle très énergique.

 

C’est le groupe Écarlate qui a brisé la glace en interprétant trois morceaux chaleureux, mais colorés : « Chers parents« , « Ça va bien aller » et « Crazy Fred« .

La jeune chanteuse Melie a également su charmer les spectateurs présents dans la salle et en virtuel avec son timbre de voix unique. Meloire a suivi dans cette voie avec des compositions personnelles et intimes à l’image de « Pierrot » et « Bon sang« .

 

Finalement, Joe Gez a conclu la soirée avec brio en faisant lever la foule sur sa chanson « La vie de Pablo« .

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires