Nicole Martin: passion et nostalgie

Par Ugo Giguere
Nicole Martin: passion et nostalgie
Nicole Martin a écoulé plus de 100 000 copies d’albums depuis son retour dans l’industrie musicale.

Elle ne se souvient pas de la dernière fois qu’elle y a mis les pieds, mais on n’a pas vu Nicole Martin sur scène à Granby depuis plus de 20 ans. Autant dire il y a un siècle, dans une industrie musicale qui n’a plus rien à voir avec les années glorieuses du «show business». Une révolution qui n’a toutefois pas érodé la passion de la grande interprète.

Nicole Martin a disparu des scènes du Québec durant 18 ans à une époque où le métier changeait. Elle est revenue il y a quatre ans au moment où vivre de la musique est encore plus difficile que jamais. Pourtant, installée devant une tasse de thé, l’artiste rayonne.

«Je m’ennuyais, mais je ne voulais pas le savoir parce que ça m’aurait fait trop de peine. Je m’aperçois vraiment que ça me manque de chanter pour le monde, j’ai des frissons rien qu’à y penser. De les faire vibrer, de les faire pleurer, de les faire réfléchir à mes chansons», confie celle qui se définit avant tout comme une musicienne.

Ce besoin de donner est aussi lié à un besoin de recevoir comme quiconque a déjà goûté à l’amour du public. Nicole Martin appartient à un groupe restreint d’artistes qui peuvent se vanter de rejoindre des fans de génération en génération. «C’est 40 ans de ma vie et 40 ans de la vie de bien du monde. J’ai plein de fans de 40 et 35 ans qui m’ont entendue à cause de leurs parents», observe celle qui continue de parcourir les quatre coins de la province.

Succès en rafale

Depuis son grand retour, elle a fait paraître une compilation triple disques de ses succès, un album double de Noël et deux albums d’interprétations jazz. Sur scène, les deux heures de concert sont toutefois dédiées majoritairement aux grandes chansons qui ont marqué sa carrière.

«Je pense que ce que les gens veulent entendre, c’est Tes yeux, sont le miroir de notre amour…, Oui paraît-il, Il était une fois des gens heureux, L’hymne à l’amour, ils veulent entendre mes hits!», affirme celle qui estime n’avoir jamais eu une aussi bonne voix.

Autre bonne nouvelle pour les admirateurs de longue date, maintenant qu’elle est de retour, Nicole Martin n’a absolument pas l’intention de retomber dans l’oubli.

«Je n’ai pas le goût d’arrêter, je n’ai pas le goût de lâcher c’est certain. C’est un métier que j’ai toujours aimé. Enfin ça revient!», se réjouit-elle.

Nicole Martin, Tout en douceur, dimanche 13 avril à 20h au Théâtre Palace de Granby.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires