Les liens enfin retrouvés entre les Chambres de commerce de la région

Photo de Jimmy Lajoie-Boucher
Par Jimmy Lajoie-Boucher
Les liens enfin retrouvés entre les Chambres de commerce de la région
Les représentant des trois chambres de commerce, Haute-Yamaska, Brome-Missisquoi et de Génération Avenir lors du 5 à 7 au restaurant le McIntosh à Bromont. (Photo : Jimmy Lajoie-Boucher)

ÉCONOMIE. C’est lors d’un 5 à 7 à Bromont, le 24 mars dernier, que les Chambres de Commerce de la Haute-Yamaska (CCHY), de Brome-Missisquoi (CCB-M) et de Génération Avenir (La jeune chambre de commerce) se sont réunies pour fêter la réouverture économique. Le tout, dans un contexte de conjoncture économique locale. Un train que les différentes chambres de commerce ne comptent pas manquer.

« C’est un plaisir de faire cette activité-là conjointement avec Brome-Missisquoi. Pour nous, vous êtes des alliés, vous êtes des gens qui font partie de notre quotidien, on est heureux vous rencontrer ce soir c’est magnifique de voir les deux chambres discutées entre-elles régulièrement. On a les mêmes enjeux, surtout depuis les deux dernières années… Alors ce soir, « réseautez » à fond, on a deux ans à rattraper! » 

C’est sur un ton enjoué que le vice-président de la CCHY, Antony Leclerc, a encouragé ses collègues à renouer avec la communication d’humain à humain, après que les chambres n’aient pu se côtoyer, pandémie obligeait, deux années durant.

La chambre veut se mettre dans l’ère du temps

 « La Chambre de Commerce est souvent synonyme de prospérité et d’entrepreneuriat, mais la CCHY veut faire quelque chose pour l’économie sociale de notre région. Nous avons donc créé un comité pour ce secteur. C’est donc quelque chose qui est à ses balbutiements, mais ça avance très bien. Nous avons pris le pari de dire que nous allons attirer autant de membres de par la démonstration qu’on est aussi un bon citoyen corporatif. » 

C’est avec pragmatisme que le directeur général de la CCHY, Nicolas Picard, admet que l’économie prend de plus en plus une forme de « capitalisme social » et qu’il faut se mettre au diapason avec cette nouvelle réalité. « Nos membres ont besoin d’un coup de main pour développer les multiples difficultés qui viennent, alors nous serons là pour leur donner des directions afin de surpasser, ces embûches » a renchéri, le vice-président, M. Leclerc.

Génération Avenir était de la partie

Génération Avenir, était aussi présente au 5 à 7, pour démontrer qu’elle est bien résolue à relancer pleinement ses activités. La présidente de l’organisme, Geneviève Rheault avait d’ailleurs quelques commentaires en ce sens, pour le Granby Express:

« Génération Avenir avait, il y a quelques mois, initié les partenariats interchambres, en fait, on avait déjà organisé un 5 à 7 avec Brome-Missisquoi et je suis vraiment contente de voir que les deux chambres de commerce se sont unies pour faire un événement commun, car c’est important de briser la barrière de la dix (autoroute 10). Historiquement, au niveau commercial et industriel, c’est une limite. Et de voir tous ces gens-là réunis ici ce soir, c’est vraiment intéressant de voir que les mentalités changent et que oui, les façons de travailler fonctionnent et nous devons aller au-delà de ça pour continuer de prospérer. D’autant plus qu’avec la période post-pandémique on doit vraiment s’unir. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires