À la rescousse du boisé Quévillon

Photo de Sarah Villemaire
Par Sarah Villemaire
À la rescousse du boisé Quévillon
Les membres de ce regroupement se sont rassemblés lundi en après-midi dans le boisé Quévillon pour faire état de leurs actions sur le dossier de préservation. (Photo : Granby Express-Sarah Villemaire)

Dernier grand espace naturel toujours intact dans le périmètre urbain de la Ville de Granby, le boisé Quévillon est présentement dans la mire d’une trentaine de citoyens quant à la préservation de celui-ci. Une initiative des Ami.e.s du boisé Quévillon souhaitant ainsi protéger l’endroit de 60 hectares de tout développement en le transformant en parc nature. 

Mobilisé depuis quelques semaines, l’organisme tend la main au conseil municipal,  à la Ville de Granby et aux propriétaires des deux terrains qui composent le boisé afin d’implanter un parc nature accessible à tous les citoyens. Le boisé est, entre autres, composé d’une érablière, de deux prucheraies, un milieu humide et le ruisseau Quévillon, le dernier ruisseau sauvage qui se jette dans le lac Boivin. Un environnement naturel offrant des habitats à grands nombres d’espèces animales, dont certaines rares ou menacées.

Alors que la Ville de Granby prépare un plan de conservation de ses milieux naturels, ce regroupement de citoyens estime que le boisé doit en faire partie. Des pourparlers qui ne devraient pas trop tarder, selon les membres, puisque des rubans orange ont été installés autour du milieu humide et près du ruisseau Quévillon l’automne dernier. Un signe qui peut laisser présager des travaux d’arpentage en cours afin de préparer le terrain à un développement résidentiel a fait savoir par voie de communiqué l’organisme.

Plus de détails à venir.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires