Ski Bromont évite une poursuite de 168 736$

Par Ugo Giguere
Ski Bromont évite une poursuite de 168 736$
La Cour supérieure ne reconnaît aucune faute à la station Ski Bromont dans l'accident en cause.

À la suite d’un accident de planche à neige survenu en 2005, dans lequel il a subi d’importantes blessures, Neil Munday réclamait 168 736$ en dommages-intérêts à la station Ski Bromont. Une requête rejetée par la Cour supérieure.

Dans un jugement rendu le 13 décembre, la juge Suzanne Mireault rejette la demande d’indemnisation du planchiste d’expérience. Celle-ci souligne que le plaignant ne subit pas de pertes pécuniaires permanentes des suites de l’accident.

On apprend dans le document de cour, que la victime pratiquait son sport en compagnie d’amis. Ils se sont arrêtés pour souper et auraient consommé de l’alcool. Par la suite, ils sont retournés sur la montagne pour une dernière descente. Celle-ci s’avérera dramatique.

Une chute dans la piste «Cowansville» vaudra à Neil Munday neuf jours d’hospitalisation à BMP. Il a souffert de fractures multiples aux côtes, de contusions pulmonaires, d’un traumatisme splénique et bien d’autres maux.

Celui-ci allègue que Ski Bromont a été négligente dans l’entretien de la piste et la signalisation du danger. Ce que nie la cour qui considère que M. Munday est «un planchiste expert élite» qui connaissait la piste et les conditions d’enneigement. Ajoutant que l’entreprise n’a «pas commis de faute».

La juge Mireault consent tout de même que le demandeur subit un préjudice en raison des séquelles toujours présentent à ce jour. Elle énumère ses troubles du sommeil, la cessation d’activités sportives et culturelles, sa déformation du thorax et ses douleurs chroniques.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires