Biodiversité Québec lance son portail en ligne

Jean-Benoit Legault, La Presse Canadienne

MONTRÉAL — En marge de la conférence sur la biodiversité de la COP15 à Montréal, Biodiversité Québec a dévoilé jeudi une plateforme scientifique «unique» de données intégrées et vulgarisées sur la biodiversité québécoise.

Cette plateforme comprend plus de 21 millions d’observations intégrées, dont 2223 espèces de plantes, de vertébrés et d’invertébrés ― une fraction des quelque 40 000 espèces qui seraient présentes au Québec.

«Je pense que c’est vraiment ce dont on avait besoin, un portrait, non pas seulement une étude par-ci par-là, ou des données sur un cycle donné, mais vraiment d’avoir (…) une vue d’ensemble», a expliqué la coordonnatrice de Biodiversité Québec, Catherine Gauthier.

Biodiversité Québec affirme qu’il s’agit «de la première plateforme de ce type au Québec», ce qui devrait permettre «de mieux comprendre et (d’)analyser l’état général de la biodiversité d’ici, en temps réel et à plus long terme».

Les données intégrées et diffusées sur le portail sont issues de différentes sources, notamment les inventaires du Réseau de suivi de la biodiversité du Québec du gouvernement du Québec.

Le portail propose par exemple une carte interactive par région, qui inclut en ce moment 21 millions d’observations réalisées à travers la province.

«Oui, il y a d’autres plateformes de suivi ailleurs dans le monde pour la biodiversité, a dit Mme Gauthier. Je pense que l’élément vraiment unique du portail, c’est qu’il est accessible, qu’il est agréable, convivial aussi pour naviguer, pour s’informer. Je pense que c’est plutôt unique pour faire le suivi de la biodiversité. Et puis à terme, justement, l’objectif c’est d’être en mesure d’assurer un meilleur suivi des espèces dans l’échelle du Québec.»

Le portail s’adresse tout aussi bien aux chercheurs qu’au grand public, a dit Mme Gauthier. Les premiers y trouveront des données un peu plus scientifiques à étudier, tandis qu’on propose à la population en général du contenu plus accessible, comme des blogues.

«On arrive en fait à faire une compilation accessible au public, aux gestionnaires de territoires, au gouvernement, pour vraiment être en mesure d’observer les changements dans les écosystèmes, ce qui nous permet aussi d’avoir une meilleure compréhension de la nature, a-t-elle ajouté. Puis évidemment, notre objectif à terme c’est de pouvoir améliorer la préservation des milieux naturels.»

Biodiversité Québec est un partenariat scientifique entre le Centre de la science de la biodiversité du Québec, l’Université de Sherbrooke et le ministère de l’Environnement, de la Lutte contre les changements climatiques, de la Faune et des Parcs du Québec.

—–

Sur internet

https://biodiversite-quebec.ca/

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires