Temps des Fêtes: entre appréhension et optimisme pour les commerçants

Photo de Sarah Villemaire
Par Sarah Villemaire
Temps des Fêtes: entre appréhension et optimisme pour les commerçants
Selon les données publiées cet avant-midi par la Santé publique, on rapportait 4 nouveaux cas dans les RLS La Pommeraie et Haute-Yamaska. (Photo : GranbyExpress-archives)

SOCIÉTÉ. En plein après-midi d’automne sur la rue Principale, quelques piétons déambulent au rythme des feuilles qui virevoltent au vent. À quelques semaines des festivités de Noël, les commerçants s’interrogent présentement sur l’engouement face aux achats des Fêtes de leur clientèle. Période faste ou creuse, les opinions sont partagées selon les commerçants rencontrés par le Granby Express. 

Chose certaine, le grand défilé de Noël de Granby n’aura pas lieu cette année en raison de la pandémie. Un événement parmi d’autres suscitant généralement un bel engouement au sein de la population à cette période festive de l’année. Sans trop encore dévoiler les détails pour l’instant, Commerce Tourisme Granby Région prévoit tout de même une programmation entourant le temps des Fêtes. «Il y a des projets qui sont sur la table. On ne peut rien dire pour le moment, car on attend des confirmations de toute part», souligne Fany Isa-Breton, codirectrice générale et coordonnatrice aux événements chez Commerce Tourisme Granby région. En attendant des nouvelles de cet organisme, quelques commerçants de la rue principale se préparent à ce moment charnière de l’année malgré les circonstances exceptionnelles.

Savoir s’adapter

Face aux différents changements que la pandémie a apportés dans leur quotidien, bon nombre de commerçants ont dû modifier quelque peu  leur façon de faire. Le mot clé dans cette nouvelle situation, l’adaptation. «Je pense que ceux qui vont survivre, c’est ceux qui vont savoir s’adapter et se réinventer», mentionne Romane Jouanny, copropriétaire de la boutique gourmande Les Confiturières. Au fil des mois, cette entreprise a su grandement s’adapter en offrant de nouvelles alternatives pour sa clientèle. Cette confiserie s’est davantage concentrée sur l’achat en ligne grâce à une boutique virtuelle et sur le service de livraison à domicile pour tout achat de plus de 25$. Entre temps, cette équipe prépare son achalandage du temps des Fêtes. Cette année, Romane et son équipe miseront sur l’emballage de produits déjà préparés où les clients pourront choisir leurs produits dans un catalogue afin de faciliter la circulation dans la boutique. Malgré cette période incertaine, cette entreprise familiale n’a pas chômé ces derniers temps puisqu’elles distribuent ses produits à plus de 40 entreprises dans la région. «Même si la boutique peut être plus tranquille, on continue de travailler. Ça l’a du positif pour des entreprises comme nous», souligne cette jeune entrepreneure.

Romane Jouanny se dit confiante de l’achalandage de son commerce durant la période des Fêtes

L’incertitude au rendez-vous

 Dans la même veine que Les Confiturières, la librairie jeunesse Le Repère mise aussi sur l’achat local pour les prochains mois. «Les gens ont un souci d’acheter des livres de maisons d’éditions québécoises, et ce, même avant la COVID-19. J’image que dans le temps des Fêtes, ça va rester», explique Virginia Houle, copropriétaire de la librairie. Pour l’instant, le seul élément qui diffère cette année est l’annulation des activités entourant la lecture de contes aux jeunes dans la boutique durant les fins de semaine. Tabouret et chaises de lecture retirés du plancher, cette copropriétaire espère que l’achalandage sera au rendez-vous pour la période des Fêtes. «Pour l’engouement, on ne peut pas vraiment prévoir, mais on le souhaite. On voit la réaction des clients et les commentaires positifs à notre égard», souligne Virginia Houle.

Copropriétaire de la librairie Le Repère, Virginia Houle souhaite que l’achat local sera au rendez-vous durant le temps des Fêtes.

Non loin de la librairie se trouve la boutique Durt Style se spécialisant dans les vêtements et accessoires pour le sport hors route. Ayant connu un été favorable, la propriétaire Karine Vallières ne sait pas sur quel pied danser pour planifier sa période des fêtes. «Ça me fait un peu peur, car je ne sais pas comment participer. Je vais essayer de faire des promotions de Noël, mais présentement, ce qui est difficile aussi c’est l’approvisionnement. Même les fournisseurs ont de la misère à y arriver», explique la propriétaire. Dans l’incertitude quant à la pratique des sports d’hiver entre les régions, cette situation laisse la boutique dans une période d’incertitude pour cette période charnière. «C’est une drôle d’embûche, mais on va penser à quelque chose pour attirer le monde», réitère la passionnée de sports motorisés.

Même son de cloche auprès de la bijouterie Gervais, une institution au centre-ville de Granby.«Le temps des Fêtes, je vois ça comme une boule de cristal», explique François Gervais, propriétaire de la bijouterie. Vigilant dès la première vague, le propriétaire avait fermé boutique avant même la demande du gouvernement. Au fil des dernières semaines, la boutique a rouvert ses portes avec optimiste. Fait inusité durant la pandémie, la valeur de l’or a atteint un niveau record à la bourse, une situation favorable pour les bijoutiers. Malgré tout, ce propriétaire ne peut prédire la situation des prochaines semaines. «La situation est très imprévisible et nous allons jongler avec cette situation».

Malgré la hausse du prix de l’or durant la pandémie, François Gervais, propriétaire de la bijouterie Gervais voit la période des Fêtes «comme une boule de cristal».
Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires