La Ligue de hockey junior des Maritimes veut embaucher plus de femmes

Michael MacDonald, La Presse Canadienne
La Ligue de hockey junior des Maritimes veut embaucher plus de femmes

HALIFAX — Une ligue de hockey des provinces maritimes cherche à créer davantage d’opportunités pour des femmes voulant œuvrer dans son organisation en ouvrant dix postes en vue de la saison prochaine.

La Ligue de hockey junior des Maritimes affirme qu’elle deviendra ainsi le premier circuit au Canada à disposer d’un tel programme d’embauche.

Le président de la LHM, Troy Dumville, qui est entré en fonction il y a deux mois, soutient que les femmes n’ont pas droit aux mêmes chances que les hommes lorsqu’elles tentent de décrocher des postes dans les opérations hockey de circuits juniors.

«Je crois qu’il est important pour les équipes d’être plus diversifiées, a-t-il dit en entrevue mardi. C’est un atout d’avoir des opinions et des perspectives différentes. La perception qui perdure depuis des années, c’est que le hockey est un vieux « boys club ». Je pense qu’il est important de prendre des mesures à tous les niveaux pour changer la situation et pas seulement pour les femmes, mais la diversité en général.»

Le programme d’embauche offrira également des conférences mensuelles avec des femmes influentes comme l’animatrice Tara Slone, la directrice générale de Hockey Nouvelle-Écosse Amy Walsh et la cofondatrice de la firme de statistiques avancées Stathletes, Meghan Chayka.

Ces femmes joueront le rôle de mentores auprès de celles qui seront sélectionnées pour les emplois offerts, a précisé M. Dumville.

Tara Slone, ancienne animatrice de l’émission Rogers Hometown Hockey, estime que le hockey au Canada est à la croisée des chemins.

«Ce que Troy et la LHM tentent d’implanter est crucial pour s’assurer que la culture du hockey continue d’évoluer vers le sport inclusif que l’on sait qu’il peut devenir», a-t-elle commenté par voie de communiqué.

Pour Amy Walsh, ce programme constitue un pas dans la bonne direction vers une égalité des chances pour les femmes souhaitant atteindre les plus hauts niveaux du sport. «Je crois que la représentation compte et que lorsque l’on peut voir des femmes, on peut devenir ces femmes», a-t-elle commenté à son tour par écrit.

Troy Dumville, qui a agi comme recruteur pour des équipes de la Ligue nationale de hockey pendant plusieurs années, précise que les objectifs du programme dépassent la simple promotion de la diversité dans la ligue qui regroupe une douzaine d’équipes.

«Le but ultime est de permettre à (ces femmes) d’avancer pour qu’éventuellement, quand des équipes de la LNH ou d’un autre niveau professionnel vont chercher des candidats, les organisations puissent piger dans un bassin de femmes ayant de l’expérience dans ce type de poste», a-t-il expliqué.

La ligue cherche des candidates pour des postes d’assistante-entraîneuse avec les Rapids de Grand Falls, les Crushers de Pictou County et les Bearcats de Truro. Elle cherche également des candidates responsables du développement des joueurs avec les Red Wings de Fredericton ainsi que des recruteuses pour les organisations des Red Wings, des Crushers, des Wildcats de Valley et des Tigers de Campbellton.

La date limite pour faire parvenir son dossier de candidature est le 31 août.

Troy Dumville dit rêver de voir ce programme s’étendre à toutes les ligues juniors du pays.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires