Hockey junior majeur: un duel Voltigeurs-Phoenix à Waterloo

Photo de Eric Patenaude
Par Eric Patenaude
Hockey junior majeur: un duel Voltigeurs-Phoenix à Waterloo

LHJMQ. Pour ses 40 ans, le Tournoi national pee-wee de Waterloo s’offrira les Voltigeurs de Drummondville et le Phoenix de Sherbrooke. Les deux équipes juniors sauteront sur la glace de l’aréna Jacques-Chagnon à l’occasion d’une partie hors-concours, le vendredi 22 août prochain, dès 19h. Une opportunité pour les amateurs de découvrir ou de redécouvrir le calibre de jeu du circuit Courteau.

Pour 12$, les jeunes et les moins jeunes mordus de hockey pourront voir à l’œuvre les deux organisations de la LHJMQ. Une soirée-bénéfice orchestrée par l’ex-président du tournoi waterlois, Martin Bazinet.

 «C’est une idée que j’ai eue et j’ai fait les démarches auprès du Phoenix…j’ai pris une chance et ç’a marché», a mentionné Martin Bazinet

Selon l’organisateur de l’affrontement Voltigeurs-Phoenix, l’amphithéâtre de la rue Lewis sera fort possiblement rempli à pleine capacité. Pas moins de 1100 personnes devraient assister à cette rencontre d’exhibition.

Par ailleurs, après un mandat de cinq ans à la présidence du tournoi, M. Bazinet cède donc les rênes de l’organisation à Jocelyn Bélisle en vue de la 41e édition présentée du 26 janvier au 8 février 2015.

Tous les profits de la partie seront remis au Tournoi national pee-wee et à l’Association de hockey mineur de Waterloo. Pour se procurer des billets: 450 525-1021.

Opération séduction

Présent lors du point de presse, l’ex-gardien de but de la LNH et copropriétaire du Phoenix de Sherbrooke, Jocelyn Thibault, s’est dit ravi de la venue de son équipe en sol waterlois.

«On va compter sur des joueurs comme Daniel Audette (fils de Donald Audette) et Jérémy Roy et on est très heureux que les gens de Waterloo voient ces joueurs-là à l’œuvre.»

Pour le Phoenix de Sherbrooke, la visite à l’aréna Jacques-Chagnon se veut aussi un bel événement pour courtiser de nouveaux partisans, soutient l’ex-cerbère du Canadien de Montréal. «On essaie que le Phoenix devienne une équipe régionale. C’est l’objectif de notre organisation. Ça s’inscrit dans notre stratégie de faire connaître notre équipe. Et un match hors-concours, c’est le genre de formule parfaite pour amasser des fonds. C’est un win-win pour nous et les organisateurs», a expliqué Jocelyn Thibault.

Parlons hockey. Sur la glace, le vice-président hockey du Phoenix entrevoit de belles choses pour la troisième saison de la formation sherbrookoise. «Avec une équipe d’expansion, il faut être patient. Mais pour la prochaine saison, on s’attend à beaucoup plus côté hockey.  Au hockey junior, c’est un cycle de trois, quatre ans et on est rendu-là», a déclaré le patron du Phoenix.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires