Lucy Deslauriers poursuit la tradition familiale d’excellence

Par Ugo Giguere
Lucy Deslauriers poursuit la tradition familiale d’excellence
Lucy Deslauriers et Hester en action au Kentucky.

ÉQUITATION. Pendant que son grand-père veillait à l’organisation de l’International Bromont et que son père tentait de briller une fois de plus sur le site olympique, la jeune Lucy Deslauriers a fait écarquiller des yeux au Kentucky. La jeune prodige a remporté la médaille d’argent du Championnat junior nord-américain.

De l’avis de son grand-père qui observe sa progression avec son œil d’expert, l’adolescente tout juste âgée de 15 ans réalise des performances qui vont au-delà de son âge. «Elle a l’étoffe pour aller loin et haut», confie Roger Deslauriers qui s’enorgueillit de sa petite-fille.

Après trois rondes de la compétition individuelle du FEI North American Junior & Young rider championship, disputée du 15 au 20 juillet dernier, Lucy Deslauriers affichait toujours un parcours parfait.

Elle aura finalement réalisé quatre sans-faute sur cinq rondes avec sa monture Hester. Une performance magistrale qui lui a permis de décrocher la médaille d’argent.

Très fier de sa fille et de son élève, Mario Deslauriers admet que les choses «évoluent très vite». À 19 ans, il est devenu le plus jeune cavalier de l’histoire à remporter une coupe du monde, voit-il ce potentiel chez Lucy?

«C’est difficile à dire, aujourd’hui on pousse moins fort sur les jeunes. On attend qu’ils prennent plus d’expérience, on fait attention, souligne-t-il. Mais c’est à cet âge-là qu’il faut commencer à performer.»

Les indices continuent tout de même de s’accumuler pour la cavalière qui a remporté le très relevé US Pony Hunter Championships en 2012. Sa médaille d’argent de la semaine dernière, obtenue cinq jours après avoir fêté ses 15 ans, ajoute du lustre à son jeune parcours.

Bromont en 2015

Bien qu’elle soit native de New York et qu’elle habite la Grosse pomme, ses racines restent bien ancrées à Bromont. Le public de la région devrait d’ailleurs avoir l’occasion de découvrir Lucy Deslauriers dès l’an prochain.

«L’année prochaine, elle va être là!», a confirmé son père Mario à TC Media.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires