Saint-Paul-d’Abbotsford accueillera deux demi-marathons

Saint-Paul-d’Abbotsford accueillera deux demi-marathons
Frédéric Houde

L’engouement pour la course à pied ne se dément pas. Après le Demi-marathon de Granby, le Tour du Lac-Brome et le Défi Côtes Sutton, la région comptera deux nouveaux événements dans la prochaine année. Les vignerons du mont Yamaska à Saint-Paul-d’Abbotsford accueilleront la première édition du Demi-marathon des vignobles en mai prochain et le Demi-marathon des récoltes en octobre.

Décor bucolique et découverte de produits locaux seront à l’honneur le 31 mai prochain pour le premier Demi-marathon des vignobles qui offrira des trajets de 1, 5, 10 et 21 kilomètres. Les itinéraires précis pour les différentes courses seront connus plus tard à l’exception du demi-marathon. Les athlètes qui courront les 21 kilomètres de la compétition auront le loisir de faire le tour du mont Yamaska à Saint-Paul-d’Abbotsford. Pour chacune des autres distances, les joggeurs auront l’occasion de courir dans les décors bucoliques qu’offrent les vignobles du mont Yamaska. «Tout le monde va passer autour du Mont et aura vraisemblablement la même fin de parcours. Il y aura un bon kilomètre sur la piste cyclable qui traverse un verger. Les parcours seront annoncés progressivement», explique Frédéric Houde, président et directeur général des Courses gourmandes, organisation qui tient des événements de course à pied thématiques, dont les demi-marathons des Glaces, des Érables, des Vergers et des Microbrasseries. 

Et côté dénivelés? «Nos courses sont accessibles pour tous les coureurs. Les gens qui y participent viennent aussi y découvrir la région et les produits locaux. On ne s’inscrit pas à une course gourmande pour faire son meilleur temps en carrière, quoiqu’il y en a qui font leur meilleur temps parce qu’ils sont transportés par les paysages», dit M. Houde, un sourire dans la voix. Ce dernier ne cache pas que des coureurs élites y participent «parce qu’ils sont gourmands»! Frédéric Houde s’attend à accueillir entre 1 000 et 1 500 coureurs pour cette première édition.

Une médaille pour tout le monde

Fait rarissime pour ce type d’événement, tous les coureurs qui franchiront le fil d’arrivée repartiront avec une médaille à l’effigie de la compétition. «Nos courses sont festives. Oui, il y a des podiums pour chaque épreuve, mais 50% des gens qui s’inscrivent à nos courses en sont à leur première course officielle. Ils sont contents d’avoir une médaille. Ça vient récompenser les efforts mis pour y arriver. Pour eux, ça vaut autant qu’une médaille de gagnants», indique Frédéric Houde. Si la course se tient le 31 mai prochain, les inscriptions ont débuté le 1er février.

Outre cette médaille, les coureurs bénéficieront d’un chronométrage officiel, de points de ravitaillement, d’un goûter d’après-course accompagné de dégustations de vins locaux ainsi que de l’animation sur le site, comprenant entre autres des modules gonflables pour les enfants.

Une deuxième course?

À peine le Demi-marathon des vignobles est-il annoncé que déjà Frédéric Houde parle d’un second événement à avoir lieu à Saint-Paul-d’Abbotsford dès cet automne. «Nous avons deux courses à Rougemont, deux à Mont-Saint-Grégoire. Dans chacun des cas, les événements se tiennent à des moments différents de l’année. Pour rester dans le thème, on prévoit organiser un deuxième événement à Saint-Paul-d’Abbotsford en octobre prochain. On va mettre une autre thématique en valeur», dit-il. Le Demi-marathon des récoltes se tiendra au mont Yamaska à Saint-Paul-d’Abbotsford. Ce demi-marathon, prévu le 5 octobre 2014, pourrait être jumelé avec le Tour à vélo du mont Yamaska. Des trajets de 5, 10 et 21 kilomètres seront proposés. Les inscriptions s’ouvriront le 1er mars.

Trop de courses?

Difficile de cacher que la course à pied a connu un essor remarquable en 2013. À Granby, le Demi-marathon a accueilli 4 400 coureurs, un record. De nombreux autres événements affichaient complets plusieurs mois avant leur tenue. «Je n’ai pas de boule de cristal. On parle souvent du boom de coureurs qu’il y a eu dans les années 80, mais maintenant, les gens ont des raisons différentes de courir. Aujourd’hui, les gens courent moins vite et n’en sont pas gênés. Ils veulent faire partie de la fête. La course est comme un mode de vie», croit Frédéric Houde, lui-même coureur. L’organisateur ne cache pas qu’une stagnation est à prévoir. «Il faut faire attention à l’offre de courses. L’an dernier, il y avait la première édition du Demi-marathon des vergers à Rougemont, la première édition du Demi-marathon de Lachine et la X-Man Race à Orford. Chacun des événements était rempli. Je crois que nous sommes sur la bonne voie pour les cinq prochaines années.»

Frédéric Houde émet toutefois un avertissement. «Il faut juste faire attention lors de l’organisation. Il faut regarder les dates et se parler pour ne pas nuire au sport», conclut-il.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires