Xavier Parent attire les foules à Waterloo

Par Caroline Boisclair

Il n’était pas 8h et déjà, le stationnement de l’aréna Jacques-Chagnon de Waterloo était plein à craquer, vendredi matin. Le match opposant les Conquérants des Basses-Laurentides, dont fait partie celui qu’on décrit comme la coqueluche du pee-wee AAA, Xavier Parent, et les Élites de Beauce-Appalaches a attiré bien des amateurs de hockey. 

Plusieurs d’entre eux tenaient à voir le numéro 11 en pleine action lors du premier passage des Conquérants des Basses-Laurentides dans le cadre du 40e Tournoi national pee-wee de Waterloo.

Du jamais vu depuis le passage de Mario Lemieux en 1977, insiste le président de l’événement sportif, Martin Bazinet.

Dimanche dernier, la fiche du jeune joueur de Blainville indiquait 108 points (59 buts et 49 passes) en 29 parties, ce qui en fait le meneur de la Ligue d’excellence du Québec des catégories pee-wee AAA-AA, Bantam AAA-AA et Midget Espoir.

Vendredi matin, il a compté deux des six buts de son équipe, qui a remporté la partie 6-0 contre leurs opposants.

Il a d’ailleurs été nommé «Joueur du match».

À 14h, les Conquérants des Basses-Laurentides ont effectué un deuxième blanchissage contre l’équipe Cascades Élites en remportant la partie 8-0.

Xavier Parent, qui est également capitaine, a marqué quatre de ces buts.  

Joueur d’équipe

«C’est sûr que j’ai beaucoup de points cette année, mais je joue avec mon équipe, pour mon équipe», a timidement affirmé le joueur de 12 ans lors d’une entrevue accordée à GranbyExpress.com.

Même s’il a enfilé ses premiers patins de hockey vers l’âge de quatre ans «juste pour essayer», son parcours ne ressemble à aucun autre actuellement.

Est-ce qu’il sent que cette situation lui met de la pression sur les épaules ?

«Quand j’arrive en finale, c’est sûr que je veux gagner et que je ne veux pas perdre. Ça, c’est stressant!», a confié celui qui rêve de faire carrière dans la Ligue nationale tout comme son idole, Sidney Crosby.

«J’aime sa vitesse, son sens du jeu», a expliqué Xavier Parent, dont la mère, Chantal Bélanger, et le grand-père, Raymond Bélanger, sont natifs de Waterloo.

«Xavier, c’est un joueur d’équipe. Pour lui, c’est ça l’important, et on a vraiment une belle équipe», a insisté son entraîneur-chef, Kevin Brodeur.

«C’est aussi un être humain, un jeune qui va à l’école comme tous les autres garçons de son âge, et qui travaille comme un enragé depuis trois ans», a-t-il enchaîné, fier du travail de ses 22 joueurs qui apprécient leur passage dans la région.

«C’est le fun ici» !, a lancé Stéphane Huard pour qualifier le 40e Tournoi pee-wee national de Waterloo.

«J’aime l’ambiance ! Ils font jouer de la bonne musique», a fait valoir Alexis Poulin.

Du côté d’Alexei Caron, c’est le nombre d’équipes qui participent à l’événement sportif (50 équipes) qui l’a le plus impressionné.

«Les chambres des joueurs sont grandes, et ce qui est le fun, c’est qu’il y a des estrades des deux côtés de la patinoire. Ça, c’est rare !», a-t-il lancé.

Les Conquérants des Basses-Laurentides seront de retour sur la glace de l’aréna Jacques-Chagnon de Waterloo le samedi 1er février, à 10h20, pour affronter les Gaulois Antoine-Girouard.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires